El Chalten, ça vaut la peine !!!

26 novembre 2018 : repos !

Vu notre état de fatigue après les derniers jours, la nuit a été extrêmement reposante ! Bon, en revanche le jour se lève très tôt (vers 5h) et apparemment, ici, ils ne connaissent pas les volets ! 😴

On avait promis aux enfants une journée off, ils profitent donc pleinement du jardin pendant qu’on s’installe dans la cabane, ce que l’arrivée tardive de la veille ne nous a pas permis. La cuisine étant bien équipée nous allons pouvoir nous remettre à cuisiner, chose que nous n’avons pas pu faire depuis Sucre, ça fait déjà bien longtemps ! 😋

Petit passage à l’office du tourisme et au centre des voyageurs et nous sommes prêts pour passer une excellente semaine !

L’après-midi c’est séance d’école… Oui, c’est journée off, mais si on ne travaille pas les jours de rando (trop fatigués !), les jours de transfert (pas pratique !) ni les jours de repos, le programme risque de ne pas beaucoup avancer… Une fois les mécontentements dissipés, ce sont 2 heures efficaces qui donneront satisfaction à tout le monde ! 😊

En début de soirée Cécile (c’est toujours celle qui nous a montré les orques, on n’est pas prêts de l’oublier !!) nous contacte pour connaître nos projets de demain. On laisse tomber la balade d’échauffement que nous pensions faire pour nous remettre en route et on se synchronise pour un départ le lendemain à 9h en direction de la Laguna de los Tres !

27 novembre 2018 : Laguna de los Tres et le majestueux Fitz Roy (Distance : 20km A/R – Dénivelé : 550m – Temps de marche : 9h)

Une nouvelle fois le timing est parfaitement tenu, décidément, l’Argentine nous réussit plutôt pas mal ! Nous retrouvons donc Cécile et démarrons directement la randonnée. On était prévenu : la première partie est assez simple et ne monte pas trop. En effet, c’est très agréable, cela traverse une forêt et au bout d’une petite heure nous nous retrouvons sur un mirador, face au Fitz Roy. 😍
 

Le chemin se poursuit encore pendant 2 petites heures avant d’arriver en bas de « LA » montée : 1km qui va nous faire grimper de 400 mètres de dénivelé, dans des marches inégales avec des pierres qui roulent régulièrement. Pas évident du tout, mais les enfants crapahutent comme des petits chamois 💪. Plus nous montons, plus les paysages commencent à devenir grandioses : 😍

Une nouvelle fois ce sont les seuls enfants sur le chemin et plus d’une dizaine d’adultes viendront les encourager, leur demander leur âge ou les féliciter ! On fera cette dernière grimpette en 1h15 et avons la chance d’arriver en haut sous un grand soleil afin d’y découvrir de près le magnifique Fitz Roy. Le glacier et la lagune sont également superbes ! 🤩
  

C’est face à ce panorama exceptionnel que nous cassons la croûte, il est déjà presque 14h !
  

Après une descente rapide pour aller goûter l’eau (fraîche !) de la lagune, nous redescendons… Et là les 10km de l’aller vont nous sembler interminables, autant pour nos jambes que pour nos oreilles : ici nous ne sommes plus du tout en altitude, Baptiste et Clémence retrouvent leur souffle et leur débit de paroles !!! 😅

Nous faisons un petit détour par la Laguna Capri… on sait qu’il ne nous reste « que » 4km quand on en part… Les 2 derniers kilomètres sont vraiment en roue libre et c’est super contents que nous franchissons le panneau d’arrivée ! Encore une belle rando en famille ! 😊
 

Le soir Cécile nous rejoint avec Paul et Clémentine (les étudiants du bus !) pour un apéro … qui se termine par un dîner improvisé ! Baptiste, en état de surexcitation, s’occupe de faire le show et c’est épuisé qu’il va s’endormir !

Le transfert depuis Puerto Madryn avait été long mais il nous a permis de faire ces différentes connaissances et de passer d’excellents moments par la suite ! 😊

28 novembre 2018 : repos et miradors

Après la sacrée rando de la veille les enfants ont mérité de souffler un peu … … mais pas trop quand même !! 🤪
Mais d’abord nous démarrons la journée en changeant d’hébergement : notre cabane est top mais comme nous avons réservé très tard nous avons une rupture dans notre séjour : la nuit du 28 n’était plus disponible… Nous déménageons donc à quelques mètres !
Une fois installés les enfants jouent, Aurélie se lance dans des montages vidéos et moi je suis censé mettre le blog à jour, mais je m’endors !! 😊

On enchaîne avec un déj au resto, ça fait longtemps et ça redonne des forces à tout le monde : Beers & Burgers, sympa comme nom, non ?? 😅 Ah oui, il faut pas chercher local ici, le village a été construit il y a quelques dizaines d’années, donc c’est assez moderne et européen !

Cette chambre provisoire n’étant pas adaptée aux séances d’école nous partons nous dégourdir les jambes… On pensait que ça allait râler, mais pas du tout, ils carburent dans la montée pour grimper au mirador de los Condores (25mn) qui permet d’avoir une jolie vue sur le village et la vallée et au mirador de las Aguilas (45mn) qui offre un superbe panorama sur le Lago Viedma ! Bon, ce n’est pas les balades les plus impressionnantes mais ça permet de ne pas laisser nos jambes se refroidir !! 😊

Pas de cuisine ce soir donc on se fait un petit resto rapide et direction le dodo !

29 novembre 2018 : on récupère notre cabane et on continue les balades

Aujourd’hui nous faisons le chemin inverse de la veille : nous récupérons une cabane, mais un peu plus grande car elle dispose de 2 chambres, ce sera parfait pour les séances d’école ! N’étant prête qu’à midi, Alban en profite pour terminer son exposé sur la Bolivie (vaut mieux tard que jamais…), Aurélie bosse sur les vidéos (mais ça beuuuuugue !), je mets à jour le blog pendant que Baptiste et Clémence jouent calmement (quand je l’écris c’est que c’est rare !!) 😅.

Au moment du déjeuner Sarah et Xavier (nos amis belges qu’on ne présente plus !) se manifestent et c’est parti pour un resto pour nous raconter nos dernières semaines car notre dernière soirée était à San Pedro de Atacama. 😊

Quelques burgers plus tard 😋, nous enchaînons sur une petite balade pour aller voir une cascade, « chorillo del salto»,  pour nous dégourdir les pattes. La promenade n’est pas violente (environ une petite heure) et très agréable, donc c’est l’occasion de beaucoup beaucoup parler … et ça, Baptiste sait bien le faire !
   

     

De retour à la cabane personne n’est trop motivé pour enchaîner sur la séance d’école prévue, qui est donc remise à plus tard. Alors qu’on envisageait une longue rando demain la pluie se met à claquer sur le toit : c’est notre première grosse averse en Patagonie, région dont le climat est extrêmement changeant dans la même journée en raison du vent violent qui y souffle !


30 novembre 2018 : un faux départ, ça faisait longtemps ! 😉

Au réveil le temps est bien couvert et les enfants dorment profondément. Pris de pitié, nous reportons le départ d’une heure pour qu’ils puissent récupérer un peu. C’est seulement vers 10h que nous prenons la direction de la Laguna Torre pour y découvrir un autre glacier. Nous partons un peu tard mais comme les journées sont longues, aucune importance. Toutefois nous ne pouvons pas faire abstraction du vent glacial qui devient de plus en plus fort… Pour alléger les sacs les doudounes ont été retirées et elles nous auraient été bien utiles…

Arrivés au Mirador del Torre (au bout de 3km), nous décidons de renoncer, mais on se met d’accord avec les enfants : on rentre pour faire une séance d’école et nous reviendrons, donc nous referons ces premiers kilomètres !

De retour à la cabane nous enchaînons avec une séance d’école efficace, c’est plus simple pour s’y mettre avec un rythme régulier et quand les 3 sont motivés c’est bien plus simple… En fin de journée nous sommes interrompus par Vincent et Adèle (les cyclistes rencontrés dans le bus !) qui nous rendent une petite visite : leurs vélos ne sont pas arrivés du nord de l’Argentine et ils ont décidé de venir marcher à El Chalten. Les enfants jouent pendant que les parents discutent des futurs itinéraires.

A leur départ ce sont Sarah et Xavier, qui rentrent du Fitz Roy, qui passent nous faire un coucou ! Nous enchaînons sur un dîner improvisé qui se prolonge bien tard ! 😊 C’est cool ici, on peut enfin recevoir les copains ! 😊

1er décembre 2018 : laguna Torre et Mirador Maestri (Distance : 22km A/R – Dénivelé : 400m – Temps de marche : 7h)

Cette fois-ci nous anticipons les températures fraîches et le vent violent en enfilant nos vêtements techniques et prenant les coupe-vent. La première heure de rando est rapide : le chemin est connu, pas de pause superflue, ça trace bien jusqu’au premier mirador !

Et surprise, après les 3 premiers kilomètres le chemin devient plat et assez simple, à travers une belle forêt. Il y n’a pas trop de monde et en moins de 3 heures nous atteignons la jolie lagune avec son beau glacier derrière 🤩. Le temps est couvert et le vent bien présent, nous décidons de déjeuner là et voir si Sarah et Xavier nous rejoignent.
   

Alban, toujours motivé, insiste pour que nous allions jusqu’au Mirador afin d’observer de plus près le glacier et les morceaux de glace qui s’en détachent. Bon, là le chemin n’est plus indiqué, donc on s’est un peu perdu mais on a vu le glacier de très près 🧐 ! Et quand on s’est retrouvé au-dessus du vide et sans chemin, on a préféré faire demi-tour, ce n’est pas notre style de chemin préféré !! 😉

Et c’est sur le retour que nous croisons nos belges (c’est Xavier qui prend la photo de loin), à qui nous donnons rendez-vous pour le soir, ainsi qu’un renard (lui il n’a pas voulu du RDV 😅!!) : il était tranquillement sur le chemin, nous n’avons pas bougé et il nous a contourné les uns après les autres, comme si nous étions des rochers !
 

La descente ne présente aucune difficulté mais nous jetons toujours un œil derrière nous pour apercevoir les sommets dégagés, ce qui finit par se produire ! Un lièvre sauvage trace devant nous mais là impossible d’immortaliser le moment ! On explique à Baptiste qu’il ne faut pas parler pour en revoir, et nous gagnons 2km de silence 😅 !!  Et quand y’a du silence, ça galope pas mal du tout…
  

C’est à 20h que nous arrivons au village, rapidement rejoint par les belges avec qui nous dînerons et papoterons tranquillement au chaud jusqu’à bien tard !

2 et 3 décembre 2018 : gros vent en Patagonie
C’est par un vent de dingue que nous sommes réveillés en fin de nuit, ça souffle terriblement dehors ! Après avoir consulté Xavier nous décidons d’annuler la randonnée, grimper 1100m pour être dans le brouillard ça ne motive pas beaucoup.

Aujourd’hui 2 activités sont au programme : double séance d’école et cuisine ! Et oui, nous profitons d’avoir tout ce qu’il faut sous la main pour manger différemment et ça fait du bien !!  😋

En fin de journée Sarah et Xavier reviennent dîner avec nous, mais cette fois-ci, c’est certains : c’est la dernière fois : ils repartent demain en direction de Puerto Madryn avant de terminer leur voyage de 16 mois à Iguazu, mais nous nous retrouverons en Belgique ou en région parisienne dans quelques mois. Bonne route les copains ! 😊

4 décembre 2018 : Loma del Pliegue Tumbado (Distance : 24km A/R – Dénivelé : 1000m – Temps de marche : 7h)

Réveil à 7h30 pour essayer de ne pas démarrer trop tard. Les journées étant longues, il n’y a pas d’heure pour partir, il y a des randonneurs qui démarrent à toute heure leur rando ! C’est à 9h30 que nous débutons la nôtre. Dès le démarrage le rythme est très bon, et surtout c’est extrêmement calme, personne ne parle, comme si nous finissions tous notre nuit 😴 !! C’est noté, prochaine fois on partira encore plus tôt !!! 😅
Nous traversons pendant près d’1 heure une jolie forêt avant d’apercevoir la chaîne de montagnes au loin. Il est recommandé de faire cette rando par temps clair, on comprend pourquoi. 🤩
 

Avant d’attaquer la dernière montée nous sommes rejoint par Alexane, une voyageuse qui découvre l’Argentine 6 semaines et qui sera ensuite en Asie du sud-est, on pourrait donc se recroiser ! 😊

Cette dernière montée est particulièrement violente, ça monte sévère !! Alban part en solo et on ne le reverra pas avant le sommet. Clémence et Baptiste montent à leur rythme et au bout des deux tiers Baptiste décide d’accélérer……sachant que la fin doit se faire à l’aide des mains et qu’il n’y a pas de chemin😳. En haut la récompense est fantastique et nous avons une vue à 360° sur toute la région 😍! Presque pas de nuage, les glaciers sont magnifiques ! 🤩
   

  

En revanche le vent souffle fort mais nous pouvons nous protéger grâce à des abris en pierre, dans lequel Alexane et son amie nous rejoignent pour déjeuner.

Un rapace vient nous tenir compagnie pendant un bon moment et il n’est pas simple d’arriver à immortaliser le moment en plein vol, mais on finit par y arriver 💪 !!
   

La descente devant se faire par le même chemin les genoux sont fortement mis à contribution. Mais une fois ce petit passage compliqué passé, la descente se fait dans la bonne humeur … et le bavardage… !! 😴
 

Après environ 25km de marche on s’écroule tous de sommeil 😴. Je pensais remettre ça demain pour remonter tout seul à la Laguna Torre que nous avions vue dans les nuages mais Vincent, le tourdumondiste cycliste, me propose le Toro jeudi… Alors ce sera repos en espérant que le beau temps se prolonge un peu !!

5 décembre 2018 : repos et école…

Grasse matinée générale, ça fait du bien !! Et oui, si les journées se terminent plus tard, c’est normal que les nuits se prolongent un peu aussi !! C’est donc à plus de 9h30 que nous émergeons tout doucement, les différentes randos commencent à se sentir dans les jambes. Et puis tout le monde connaît le programme de la journée qui ne motive pas grand monde…😅

Et oui, ce sera encore école pour tout le monde, tri des photos et machine à laver, on sera à jour et tout propre pour repartir ! 😊

En fin de journée Vincent me confirme notre périple de demain : Toro, 30km en A/R, une rando qui se fait généralement en 2 jours. Cette fois-ci les enfants ne seront pas de la partie car c’est environ 14 heures de marche…

6 décembre 2018 : Laguna Toro (Distance : 32km A/R (+4) – Dénivelé : 500m – Temps de marche : 8h25 (+40mn pour traverser le village..))

Pour cette rando entre papas, je retrouve Vincent devant le terminal de bus pour que nous puissions nous enregistrer ensemble avant de démarrer. Ah oui, cette balade classée « dangereuse » se fait habituellement en 2 jours car 7 heures sont prévues pour effectuer les 16km du chemin aller… A l’enregistrement nous informons le guide que nous faisons l’aller / retour dans la journée et il nous met immédiatement en garde face aux difficultés. Puis il nous pose 2 questions : « avez vous des chaussures de rechange ? » Heu, non pourquoi 😳? Bah pour les franchissements de rivière bien sûr… « Avez vous une frontale ? » Heu non 😳… mais là on aurait dû y penser, la possibilité de revenir de nuit étant forte !

C’est donc en touristes avertis que nous nous mettons rapidement en route, les 3 premiers kilomètres sont connus puisque ce sont les mêmes qu’il y a 2 jours. Dès que nous bifurquons les difficultés commencent… par un bon bain de boue… alors il paraît que ça peut être bon pour la peau, mais pour nos chaussures je ne suis pas certain !! Nous poursuivons ensuite par 3 traversées très marécageuses. Lors de la 1ère je teste la résistance Goretex des chaussures alors que Vincent est déjà dans l’eau. Lors de la seconde ça s’humidifie… à la troisième je patauge complètement… Nous sommes partis depuis moins de 2 heures 😐…mais la vue reste toujours agréable ! 😊

Ensuite on a une jolie traversée de forêt dans laquelle nous croisons pas mal d’animaux : le Huemul (genre de chamois local), un bébé raton laveur, un rapace, des lièvres ! Nous sommes les premiers sur le sentiers, nous sommes récompensés !

Ensuite on se tape une bonne grosse descente (qu’il faudra donc remonter au retour !!) et nous découvrons le fond d’une vallée inconnue, c’est superbe ! Au loin nous apercevons notre objectif : la Laguna Toro qui nous semble encore bien loin… 😳
 

Après une nouvelle partie marécageuse (plouf plouf…💦) nous franchissons notre 1ère rivière. Bon, aucun mérite, il y a un tronc d’arbre et même un câble pour se tenir… On ne voit pas trop la difficulté ! Ok, il ne faut jamais parler trop vite, 10mn plus tard nous sommes fixés : 1 balise devant un torrent, 1 balise après, et de l’eau entre les deux 😳… pas de tronc d’arbre, pas de pont, encore moins de tyrolienne (ce n’est pas interdit de rêver !!😅). Sagement nous décidons … … de ne pas suivre le conseil du guide qui a bien dit « pour les rivières n’enlevez pas vos chaussures » 😅!!!. Cette première traversée est plutôt fraîche (glaciale ??) car l’eau 💦 vient directement des glaciers et les cailloux sont super glissants. Certains diront que c’est vivifiant, moi je trouve ça plutôt anesthésiant !! 🥶  

10mn plus tard on remet ça… mais là nous faisons nos rebelles, on ne veut pas enlever nos chaussures… Pendant que Vincent cherche le passage le plus étroit j’essaye d’empiler des cailloux pour nous faire un passage… Échec total pour nous 2 ! Après le mode rebelle nous passons en mode bourrin : Vincent tente un saut et finit … dans l’eau 💦. Je tente de passer en courant en équilibre sur quelques cailloux et je finis……dans l’eau également…! 😂 Et ben voilà, baignade pour tout le monde ! (ouf, les vidéos sont trop lourdes pour le blog 😂 !!) Les premiers pas avec ces nouvelles chaussures aquatiques seront particulièrement agréables…😐

20mn plus tard nous arrivons déjà à la lagune… Il est 13h30, il nous aura fallu 4h20 pour faire le trajet ! Bon, pendant les 3 premières heures on a un peu tracé comme des malades avant de profiter pleinement des torrents…Lors de la pause pique-nique j’essaye désespérément de faire sécher ce qui peut l’être mais c’est peine perdue et 45mn plus tard on se remet en route !
  

Chemin retour dit de nouveau les torrents à franchir et les marécages pour patauger… à chaque torrent je préfère déchausser alors que Vincent retente de sauter… mais ça ne passe toujours pas !! 💦😅 Mais les pieds mouillés ne l’empêchent pas de me décrocher complètement dans la montée du retour, je peine à suivre. Nouvelle technique dans les marécages : le sprint. Y’a pas mieux pour s’enfoncer jusqu’à la cheville…💦😉

On fera le trajet retour en 4h05, un beau condor nous survole pendant que nous descendons les derniers mètres et c’est absolument épuisé que je me farcis les 2km pour traverser le village et rejoindre la cabane ! Les enfants sont ravis de me retrouver, moi je suis surtout content de pouvoir virer mes chaussures et me laver ! 😴

Merci Vincent pour cette belle et humide rando, je n’aurai jamais pensé la faire en 8h25 A/R au lieu des 14 heures prévues !! 😜


Épilogue

Cette étape patagonienne était particulièrement attendue et elle a tenu toutes ses promesses. Nous avons adoré ces 10 jours même si nos petites jambes ont été mises à rude épreuve ! Nous étions au calme, à notre rythme et les enfants ont super bien marché, bref, un excellent souvenir pour tout le monde !
Que ce soit en famille, en couple ou en solo (on n’est jamais seuls ici !!) les randos sont accessibles à tous. Généralement nous ne préférons pas retourner là où nous sommes déjà allés, mais cette région pourrait être une exception.

Mais la Patagonie ce n’est pas finie… Nous avons désormais rendez-vous avec un monstre … Houuuuu, ça fait peur !! 😱

Cyrille

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *