A Battambang, on n’est pas plan plan !


Dimanche 17 février 2019 : de Siem Reap ville vivante à Battambang ville fantôme

Le check out se passe comme prévu et nous prenons rapidement la direction de la gare routière pour foncer vers notre 3ème étape cambodgienne. Initialement nous voulions effectuer en bateau mais le niveau de l’eau est actuellement trop bas donc les bateaux ne vont plus jusqu’au bout et les passagers terminent entassés à 25 dans des mini vans de 11 places. Ça nous arrivera à un moment ou à un autre, mais le plus tard sera le mieux !! 😊

En arrivant dans le bus, 1ère surprise : on nous avait vendu 3 sièges par rangée, on se retrouve avec 4. Résultat nous sommes chacun de chaque côté d’une allée, sans fenêtre, dommage pour le paysage… Et puis une 2ème surprise : l’absence de clim, pourtant garantie lors de l’achat des tickets… Il va falloir s’habituer avec les plans looses asiatiques, ça promet de bons moments de joie… Ce trajet va donc être chaud, caliente, moite et suant…

En revanche nous mettons les 4 heures prévues pour rejoindre Battambang et nous avons bien un chauffeur de tuk tuk à l’arrivée qui nous permet de rejoindre notre hébergement directement, tout n’est donc pas noir !

Par contre cette guest house est assez éloignée du centre, pas de draps et sans petit déj… On comprend mieux le prix attractif sur booking ! La ville étant absolument morte, nous en profitons pour faire une séance d’école l’après-midi et organiser le programme des prochains jours.

Le soir on va dîner dans le centre car il n’y a vraiment rien à proximité, on retrouve « Pizza Company », une chaîne qui fait les pizzas comme on les aime !  😊

Lundi 18 février 2019 : les 10 Pieds sont toqués !

Après un rapide petit déjeuner (en plus de ne pas être inclus avec la chambre il n’est vraiment pas bon !!) nous prenons la direction de Nary Kitchen. Depuis notre arrivée au Cambodge nous nous régalons (et pas qu’avec des pizzas !!! 😊) et nous souhaitons en savoir un peu plus. Nous faisons la connaissance d’Elise, voyageuse belge, qui participera avec nous à cette initiation.

Nous démarrons par une visite sur le marché local, un excellent moment : des couleurs, des odeurs, des visages, on adore ! C’est également l’occasion d’acheter les ingrédients qui serviront à notre festin.

Pendant plus de 2 heures nous allons cuisiner, en respectant rigoureusement les consignes du Chef. Une fois que tout était prêt on s’est absolument régalés ! Je n’en dis pas beaucoup plus sur le contenu des assiettes car Baptiste vous détaille ce que nous avons préparé dans son petit exposé cambodgien :
http://10piedsautourdumonde.com/mon-premier-« vrai »-cours-de-cuisine-(par-baptiste)

Après ce festin nous enchaînons avec une belle séance d’école… Dur dur sur la digestion, nous sommes impitoyables !! Mais à 17h45 nous prenons la direction du cirque de Phare Ponleu Selpak pour assister à un spectacle !

Phare Ponleu Selpak (« la Lumière des Arts ») est une association cambodgienne à but non lucratif qui améliore la vie d’enfants, de jeunes adultes et de leur famille par le biais d’écoles d’art, de programmes éducatifs et de soutien social.

Les artistes qui se donnent en représentation sont inscrits au programme de formation au cirque en 6 ans. Ils sont accompagnés par les étudiants de l’école de musique et le spectacle commence par une danse traditionnelle par les étudiants de l’école de danse.

Arrivés sur place nous y retrouvons Elise et Alexane ! Nous assistons aux répétitions et le spectacle peut commencer :

Les artistes ne sont pas mauvais du tout et les enfants sont morts de rire pendant la majeure partie du spectacle. Après ce bon moment nous partons à la recherche de notre chauffeur de tuk tuk…qui s’est volatilisé !! Il va falloir s’habituer aux plans loose asiatiques (tiens tiens, je ne l’ai pas déjà dit celle là ???). Avec Elise nous partageons le dernier tuk tuk qui nous ramène en ville. On arrive à trouver 2 boîtes de pringles qui vont nous servir de dîner : il n’est pas si tard (21h) et les restos ferment déjà.. Nous peinons à trouver un tuk tuk pour nous ramener, quelle galère ! Finalement notre dîner se composent de pringles et de fingers pour le dessert ! Allez, demain on fera plus équilibré !! 😊

Mardi 19 février 2019 : école, killing grottes et chauve souris

C’est à partir de 9h que les premiers yeux s’ouvrent, le réveil s’étalant jusqu’à plus de 10h. La nuit a été marquée par une lutte sans merci contre une armée de moustiques ! Toutes les ouvertures de la chambre sont pourtant bien fermées mais on a l’impression qu’à chaque fois qu’on en éclate un il y en a 3 qui sortent de nulle part !! Cela explique ce réveil tardif exceptionnel…

Après avoir avalé quelques biscuits nous ne perdons pas de temps et démarrons tout de suite une séance d’école : pas évident de faire travailler 3 enfants dans une petite chambre mais pas le choix car il y fait bien meilleur que dehors où il fait très lourd. Nous travaillons bien mais trop lentement et décidons d’annuler l’activité planifiée en début d’’après-midi : le « bamboo train ». Les avis des voyageurs rencontrés étant assez partagés on hésitait beaucoup, maintenant c’est tranché : on restera au frais pour travailler encore un peu !

Au déjeuner on galère encore un peu à trouver un endroit où manger tellement il n’y a rien autour. On opte pour un resto khmer 100% local. A peine installés la serveuse arrive avec un téléphone avec quelqu’un au bout du fil : personne ne parle anglais, c’est donc pour passer la commande !! Ce n’est vraiment pas simple de se faire comprendre, « ça fait partie du voyage » ! Quand je demande le prix d’une canette de coca on m’amène un bol vide, puis du sel, puis une paille…il va falloir qu’on se mette au khmer !!! Toutefois on se régale et après le « dîner pringles » de la veille nos estomacs sont ravis d’être un peu remplis !

Après une dernière petite heure de boulot nous prenons la direction de Phnom Sampov. Le programme est simple : marcher 20 mn jusqu’au Killing caves, poursuivre jusqu’au temple doré et redescendre par des escaliers afin d’observer la sortie des chauves-souris d’une grotte.

La première pause est chargée d’histoire sanglante : si nous avons fait l’impasse sur le musée S21 de Phnom Penh, réputé pour sa dureté, on ne pouvait pas ignorer totalement le passé récent du Cambodge. C’est sur ce site que nous expliquons le carnage des khmers rouges qui torturaient toute personne déviant du régime avant de les balancer au fond de la grotte par un grand trou. Des crânes et os humains découverts à cet endroit restent présents pour témoigner de ces horreurs.

Nous poursuivons ensuite jusqu’au temple en y croisant plusieurs bouddhas. Ce temple est beau, doré et offre une magnifique vue sur la vallée. Bon, la présence de nombreux singes à cet endroit ne me rassure pas beaucoup : déjà qu’à la base les animaux ce n’est pas trop mon truc, mais savoir qu’ils peuvent être potentiellement porteurs de la rage incite à la méfiance. C’est donc sur nos gardes que nous ferons cette petite visite.

Enfin nous descendons des marches pendant 15mn environ pour aller nous installer à une petite buvette afin d’attendre la sortie des chauves-souris : chaque jour à la même heure (ou presque !) des centaines de milliers (on n’a pas vérifié le comptage !!) de chauves-souris sortent de la grotte en file indienne. C’est un drôle de phénomène, sympa à regarder et, effectivement, à 18h10 un nuage de chauves-souris se met à sortir de la grotte pendant plus de 30mn.

Pour éviter la même mésaventure que la veille nous demandons à notre tuk tuk de nous conduire en ville pour prendre un plat à emporter que nous mangerons à la guest house (inutile de préciser le menu, vous devez vous en douter…) 😊.

Mercredi 20 février 2019 : détente !

La nuit a encore été un peu bruyante et nous avons hâte de rejoindre l’hôtel situé dans le centre. On fait donc nos sacs, on attrape un tuk tuk et c’est parti ! 5mn on débarque de l’autre côté et surprise : pas de chambre avant midi !! Ah non, là ce n’est pas possible car on s’était assuré de pouvoir arriver le matin. On obtient gain de cause et nous installons dans l’une des chambres pour démarrer une longue séance d’école ! Motivés par le perspective du plouf les enfants bossent plutôt bien et ont compris qu’en Asie ils travailleraient presque tous les jours. Bon, y’a toujours Baptiste qui fait un peu son rebelle mais s’il s’y mettait sans râler on trouverait ça un peu louche !!

Après un déjeuner express et quelques courses c’est l’heure de la baignade générale ! Oui, il fait beau aussi en France, mais ici il fait surtout très chaud, près de 35° en permanence, c’est rude ! Là ce sera donc après-midi détente pour tout le monde avec préparation des futures étapes pour nous car le trajet jusqu’en Birmanie nous pose quelques soucis (par où passer ??).

En fin de journée nous retrouvons les copains « Globe rêveurs 2019 » pour notre dernier dîner tous ensemble car ils iront ensuite aux Philippines alors que nous resterons plusieurs mois dans le secteur. Cette soirée est une nouvelle fois bien joyeuse et nous nous donnons RDV dans quelques mois en région parisienne.

Il est super tard et les enfants s’écroulent rapidement… et nous aussi !

Jeudi 21 février 2019 : un cadeau en compote !

Dès 7h00, tout le monde sur le pont pour prendre un rapide petit déjeuner et attendre notre navette ! Ah oui, car mon anniversaire j’ai prévu les choses en grand : une dizaine d’heures de mini van pour rejoindre le sud du pays et la ville de Kampot… Là ça vend du rêve ! Initialement on avait prévu de passer nos annivs dans des endroits de rêve, force est de constater qu’avec les aléas du voyage, on s’est planté dans les grandes largeurs : le Machu Picchu pour Aurélie s’est transformé en trek dans le Canyon de Colca par 40°, le salar d’Uyuni pour Alban est devenu la ville de Potosi qui n’est pas la plus glamour de Bolivie, Auckland pour Baptiste a été remplacée par le transfert Nouvelle-Zéande/Cambodge et donc le mien, initialement prévu sur une île paradisiaque cambodgienne se fêtera dans un mini van sur une route défoncée… Si on continue sur notre lancée, Clémence devrait donc fêter le sien sur un bateau qui tangue en étant complètement malade !!! 😊

Le trajet Battambang / Phnom Penh dure plutôt 5h30 au lieu des 4 initialement prévues : les routes sont assez défoncées et la conduite sportive. Par erreur nous avions réservé la place à côté du chauffeur et pendant le trajet j’ai eu quelques sueurs froides en me demandant à chaque fois si les dépassements allaient passer !

A Phnom Penh nous déjeunons rapidement dans un restaurant local avant de patienter pour le mini bus suivant qui part à 16h35. Il est 100% français, il n’y a pas à dire : la France voyage !!! Nous allons mettre 4h pour descendre jusqu’à Kampot (Vs les 3 annoncées lors de l’achat des billets,…) et là un tuk tuk nous attend pour rejoindre la guest house réservée par aurélie qui se situe à 3km en pleine nature.

On pose nos sacs vers 21h, un peu ko par cette longue journée ! Pour le dessert j’ai droit à un petit banana split avec une bougie, c’est tout mignon ! Maintenant nous allons pouvoir profiter des alentours que nous avons hâte de découvrir ! 😊

A très vite bientôt !

Cyrille 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *