10 jours dans le Nord-Ouest argentin : Salta et sa région (1/2)

Mercredi 31 octobre : arrivée en Argentine

Nous arrivons à la gare routière de Salta après ce long trajet (près de 10 heures) et nous avons tous envie de nous dégourdir les jambes… mais avant il faut récupérer les bagages ! Et là, on a un clown qui réclame une « propina » contre nos valises… Alors je ne veux pas faire mon radin, mais mon sac je le vois dans la soute et je peux aller me le chercher tout seul, et après une dizaine d’heures de bus et un billet pas donné, faut pas trop pousser ! La moitié du bus agit pareil donc ça passe tout seul, mais comme accueil, ce n’est pas l’idéal !

Deuxième épreuve difficile : le premier retrait… On le savait, l’Argentine connaît une grave crise économique et les retraits coûtent cher : 10€ de frais pour 100€ retirés… Autant dire qu’à 5 nous allons rapidement nous faire plumer ! 2 leviers pour essayer de réduire la facture : faire du change avec les 1000$ retirés à la dernière minute en Bolivie, et payer au maximum par carte bancaire. On le sait, nous allons passer près de 2 mois en Argentine donc ça ne sera pas suffisant, mais c’est déjà ça ! La « bonne nouvelle » dans tout ça : alors qu’un euro valait 16 pesos l’année dernière, nous en obtenons environ 40 actuellement et les prix n’ont pas trop monté ! 😊 L’occasion de faire une petite leçon de conversion et sur les monnaies, et surtout de réviser notre table de 40 (fastoche, on vient d’apprendre par cœur la table de 780 au Chili !!!).

Nous nous installons ensuite dans le petit hôtel réservé par Aurélie : quand on arrive tard on préfère réserver à l’avance, mais ça n’empêche pas de négocier par whatsapp ou Messenger !! 😊 Une chambre pour 6 à 35€ tout près de la place principale, c’est parfait !!

Lors du dîner nous faisons connaissance de la viande argentine : ce pays devrait bien nous plaire de ce côté-là ! Les plats sont servis en très grandes quantités donc on repart avec la moitié en box, ça fera un repas pour le lendemain ! Au retour nous découvrons la jolie église San Francisco qui mérite le détour.

Jeudi 1er novembre : longues recherches de véhicule

L’objectif de la journée est clair : trouver une voiture qui pourra nous emmener faire la boucle du nord et la boucle du sud. Nous avons prévu 8 jours dans cette belle région et avons bien l’intention de la visiter !
Mais ces recherches s’avèrent plus compliquées que prévu : des voitures pour 5 oui, mais à 6, c’est mission (quasi) impossible ! On tourne en rond toute la matinée en démarchant les différents loueurs, c’est pénible, mais pas le choix ! Finalement c’est chez Hertz que nous trouvons le seul véhicule 7 places, une Rover Spin, un genre de petit Scenic sans coffre… Pratique quand on part 7 jours en « road trip » ! On en discute avec notre hôtel qui peut nous garder nos bagages en notre absence puisque nous y repasserons 2 nuits au retour. Maintenant il faut choisir l’essentiel et le minimum car il y a vraiment peu de place… Mmm, je sens qu’on va sentir bon au retour !!! 😊

L’après-midi nous essayons de faire un peu de change… Ici il existe un marché parallèle : les euros et dollars se changent dans la rue, au regard de tous ! Il faut donc chercher le meilleur taux pour y laisser le moins de plume possible… Et bien nous dealerons avec la personne qui nous inspirera le moins confiance, mais qui avait le meilleur taux !! 😊 Bon, pour les futurs voyageurs, prenez des euros ou des dollars, mais si ce sont des dollars uniquement des billets de 100, car on galère avec nos coupures de 20… Au final on se prend au jeu car on se fait moins dépouiller qu’au distributeur !

Enfin nous terminons au Carrefour du coin (le magasin, pas un rond point !!!), l’occasion de remplacer quelques vêtements troués ou perdus dans les machines. Moi qui essayais de piquer discrètement les vêtements d’Aurélie à chaque machine, dans l’espoir d’alléger les valises, c’est raté !!! 😉

Vendredi 2 novembre : en route vers le nord

Nous récupérons rapidement la voiture… et rien à voir avec le pick up cabossé de San Pedro : la Spin est nickel, et quand le préparateur apprend qu’on n’a pas pris d’assurance tout risques, il fait une drôle de tête : sachant que nous allons faire beaucoup de piste, c’est risqué, le moindre « pok » se paiera cash ! La sortie de la ville n’est pas évidente car il y a beaucoup de circulation. C’est là qu’on s’aperçoit qu’on est dépendant de nos GPS en France !!!! Bon, Maps.Me nous sortira du pétrin plus d’une fois au cours de ce périple, belle invention !

Nous traversons pendant près de 2 heures une jolie petite forêt… … mais ça tournicote pas mal… je sens que ça tangue, et forcément, il y en a une qui n’aime pas trop !! Ouf, fausse alerte, on peut poursuive sereinement !

Lors de la pause déjeuner nous découvrons le petit village de Purmamarca. C’est aussi touristique que superbe ! Nous déjeunons sur la petite place à l’ombre, et sommes entourés du marché local. Une fois que nous sommes rassasiés nous allons faire la boucle au milieu de paysages d’un rouge magnifique, ambiance de l’ouest américain. Cette boucle prend environ 1h, les couleurs sont sublimes mais il y fait, là encore, étouffant. On y croise quasiment personne car beaucoup de visiteurs se contentent de la place principale et d’un mirador, n’hésitez pas à pousser la balade, ça vaut le coup ! 😊

En revanche nous renoncerons aux Salinas grandes : cela aurait ajouté 3 heures de route/piste (aller/retour) et un désert de sel, on en a déjà vu un plutôt sympa il y a quelques jours !! 😉

Nous arrivons donc en milieu de journée à Tilcara. Au premier regard on ne comprend pas bien ce qui lui vaut ses 3 étoiles dans le routard. Au 2ème regard non plus d’ailleurs !! 😊 La ville fait sale, beaucoup de chiens errants, habitations pas terribles, etc… mais il y a toujours une jolie petite église pour nuancer le tableau !

Et cette ville on a eu l’occasion de beaucoup la parcourir : nous cherchons désespérément un toit pour la nuit. Nous ferons une petite dizaine de visites et il y a toujours un truc qui ne va pas : logement fermé, odeur, prix, saleté,… Finalement, en visitant un établissement de luxe, le réceptionniste nous indique un autre hôtel meilleur marché. Bonne trouvaille, mais là encore, la plus grande chambre contient 5 lits et une chambre double supplémentaire ferait fortement augmenter le budget : nous optons donc pour nous serrer à 6 dans cette chambre, on aime tellement la proximité !!! 😊

En fin de journée nous repérons tout ce qu’il nous faut pour le lendemain : épicerie, boulangerie,… Pour éviter de changer d’hébergement trop souvent nous décidons de prolonger notre séjour de 2 nuits, et nous rayonnerons à partir de cette petite ville. Bien qu’il n’y ait pas de cuisine les propriétaires nous prêtent gentiment assiettes et couverts, ce qui nous permet de nous faire des petites salades, oui oui, on mange équilibré !!

Samedi 3 novembre : Rainbow Mountain, le retour !

Cette journée commence par le hameau de Jueya pour une petite balade au milieu des cactus pour aller voir des ruines ! Pas évident de trouver le départ, il faut demander son chemin à plusieurs reprises, mais une fois qu’on est dessus il est très bien balisé grâce à des pierres blanches. Bon, il fait chaud, c’est joli, mais ce n’est pas bouleversant (ou peut être que nous devenons exigeants ???) ! Et pour tout vous dire, les ruines, on ne les a jamais vues !!! 😉

Nous poursuivons ensuite en direction de Humahuaca en longeant la Quebrada du même nom, la route est de toute beauté et les stops nombreux avant d’arriver à Humahuaca pour le début de la piste.

Et là ce sont 30km de piste qu’on va grimper en 1 heure ! On se fait pas mal secouer, ça fait beaucoup de poussière, mais il parait qu’en haut c’est sympa… Y’a intérêt !!!

Le résultat est sans appel : WOUAHOUUU !!! Oui, cette montagne aux 14 couleurs est de toute beauté : c’est face à ce spectacle que nous décidons de déjeuner, pour profiter pleinement de cet endroit.

Nous descendons ensuite de quelques mètres pour aller à un mirador et faire quelques photos, nous croisons quelques personnes qui en reviennent et qui souffrent pour remonter : et oui, nous sommes encore à plus de 4000m, mais ça passe sans problème chez chacun d’entre nous !

Après avoir passé près de 2 heures dans ce décor exceptionnel nous décidons de rentrer à Tilcara, les distances ne sont pas longues, mais on ne roule pas à 110 ici !!!

Dimanche 4 novembre : Garganta del diablo n°2…

Aujourd’hui pas de voiture ! Nous décidons de randonner dans les alentours de Tilcara où là encore, une balade est créditée de 3 étoiles par notre cher Routard…

Après le petit déjeuner basique (mon Nutella abandonné en Bolivie me manque toujours autant…), nous prenons la direction de la « Garganta del diablo »… Bon, des cascades avec ce nom il y en n’a pas mal en Amérique du sud (Banos en Equateur,…), toutes ne méritent pas forcément ce petit surnom… Il fait très chaud mais la balade est plutôt sympa.

Après avoir passé l’entrée au site il faut environ 20mn pour atteindre la cascade, à travers un canyon. Au niveau de l’eau il fait plus frais et la cascade est sympa à observer. Un groupe s’installe juste à côté donc nous revenons sur nos pas pour casser la croûte près du torrent. Et pendant près de 2 heures, les enfants vont jouer à construire des barrages et des déviations dans tous les sens ! Bon, ok, je suis aussi un enfant !! 😉

De son côté Alban en a marre des sandwichs…et décide de rendre tout ce qu’il a mangé aux poissons… Tiens, ça faisait longtemps que personne n’avait pas été malade… !

Le retour se fait sans difficulté en traversant un joli petit canyon, par un vent de dingue ! La descente se fait dans la bonne humeur et nous passons la fin de journée à préparer la suite du périple en recherchant les logements de nos étapes de la boucle du sud.

    

Lundi 5 novembre : transfert nord / sud

Ce n’est clairement pas la journée de rêve, avec beaucoup beaucoup de voiture au programme. Cela nous oblige à repasser par Salta pile à l’heure du déjeuner…

Après avoir franchi cette étape nous déjeunons rapidement dans le village de Cerillos avant de prendre la direction de Cachi. Pour les familles qui feront ce périple, arrêtez vous au village suivant, il y a plein de jeux pour les enfants, on a loupé le coche !! Après cette pause nouvelle piste sportive est au programme. Nous traversons de nouveaux paysages inconnus, notamment le Parc National de Los Cordones, dans lequel nous effectuons plusieurs arrêts malgré le temps couvert. Bon, après avoir fait le Sud Lipez et Atacama c’est quand même un petit niveau en dessous ! 😉

Nous arrivons en fin d’après-midi à l’hôtel repéré par Aurélie. Le prix est bien supérieur à booking et l’expliquons au réceptionniste. Et là il nous donne son code wifi pour que nous puissions réserver par booking plutôt que de passer en direct avec lui ! 😊
Là encore, nous aurions pu avoir une belle chambre familiale pour 5, mais nous optons pour une chambre double supplémentaire car nous sommes temporairement 6.

Nous sortons rapidement visiter le village car notre étape est courte : Cachi nous paît bien plus que Tilcara, c’est tout mignon et propre. La petite église San José est notamment très belle à l’intérieur.

Nous terminons notre balade dans le seul resto qui accepte la CB (c’est notre critère en ce moment !! 😉) et dans lequel nous dégustons un bon petit vin rouge local, ça redonne des forces (… ou pas 😉!!)

Mardi 6 novembre : Cachi / Cafayate

Cette journée se fera à 95% sur de la piste caillouteuse ça promet.. Après avoir refait le plein, nous prenons la route des artisans… Bon, on n’y est pas resté longtemps : ils démarrent tous un nouveau vêtement ce matin et la fabrication est censée durer 3 semaines ! On aurait aimé montrer leur méthodes de tissage aux enfants, mais là j’ai clairement un gros doute sur l’authenticité du truc : les vêtements à vendre se ressemblent tous, ils en sont tous au début de la confection,… ça sent l’attrape touristes à plein nez, je préfère rester dans la voiture !

Pendant de longues heures nous allons nous faire secouer. Personnellement je trouve que cette traversée n’est pas un
« incontournable » même si nous voyons quand même de beaux paysages et traversons de charmants petits villages !

 

Pour faire une pause nous visitons notre 1ère Bodega : vignoble local ! Et oui, ce trajet est également la route des vins et tout de suite, le trajet reprend de l’intérêt !! 😉 Ce vignoble est très récent et les machines sont presque neuves. Les explications sont très claires et comprises de tous, même en espagnol !
Les enfants aimeraient bien gambader dans les vignes mais ça ne semblent pas être l’endroit idéal. Nous on préférerait une petite dégustation mais malheureusement elle ne nous a pas été proposée, ce sera pour plus tard !

Alors que nous sommes à quelques kilomètres de notre étape du jour, la route se retrouve bloquée : un orage a éclaté en amont et l’eau qui vient des montagnes traverse la route sous forme de torrent… Passage délicat… (on ne dirait pas sur les photos, mais c’était profond et puissant !!) Hum, l’attente risque d’être longue et on hésite à tenter de passer avec la voiture de location … (ma cautioooon !!)

Afin d’alléger au maximum la voiture (3 voitures sont passées et ça passait ric rac !) un tracteur embarque Aurélie, Clémence et Baptiste qui sont ravis de ce nouveau mode de transport ! 😊

v

Bon, je me colle à cette traversée délicate mais malheureusement, la tension ne m’a pas permis de la filmer mais c’était hard : ne pas (trop) réfléchir, ne pas s’arrêter, et espérer que ça passe ! 😊

Quelques mètres plus tard, tout content d’avoir franchi cette obstacle, je ne fais pas attention et on se prend une flaque géante de boue qui recouvre intégralement la voiture. Le joli gris métallisé s’est transformé en marron boueux, ouf, la fenêtre était exceptionnellement fermée, c’est déjà ça ! Le soir on a passé un coup de jet d’eau, c’était pour se donner bonne conscience car le résultat n’a pas été très probant !!! 😉

     

Nous voilà donc à Cafayate où nous allons rester 2 nuits avant de reprendre la direction de Salta.

 

La suite de ce périple c’est pour bientôt ! 😊

 

Cyrille

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *