Punis à Puno

1/10/2018 : encore un faux départ…

Ça y’est, après 10 jours à Cusco nous « devons » quitter cette ville qui nous a énormément plu… « Devons » car, comme souvent, tout ne s’est pas passé comme prévu.

Lorsque nous arrivons au terminal, la même personne que la veille nous demande quelles places nous souhaitons… Heu, nous les avons réservées la veille non ? Tiens, l’étage qui devait comporter 3 sièges par rangée en comprend désormais 4 ! Est-ce le même bus ?? « Oui oui »… Et c’est bien la même compagnie ? « Oui oui, c’est certain… » Mouais, pas franchement convaincus, nous nous apprêtons tout de même à payer (pas vraiment le choix !) et là, il nous dirige vers le comptoir d’une autre compagnie !! On commence (un peu !) à s’énerver…

Notre nouvelle interlocutrice nous raconte que c’est la même compagnie et blablabla… et on se laisse convaincre. Soudain Aurélie remarque que le bus n’est plus à 8h45 (initialement 8h20 lorsque nous nous sommes engagés !!) mais à 9h15, et qu’il n’est pas direct mais effectuera des arrêts. Ç’en est trop, je m’en vais chercher l’abruti qui nous a baratinés la veille mais soudain il est introuvable.

Basta, on en a marre, et on les plante, on part chercher d’autres places. Evidemment, il n’y a plus de place pour partir aujourd’hui par un bus de jour… Pas franchement convaincus par l’option bus de nuit sur ce trajet (arrivée à 4h du matin ça ne fait pas trop envie et ça ne ferait pas assez de sommeil pour les enfants!), nous ne partirons donc que demain avec une compagnie qui n’a pas besoin de rabatteurs/magouilleurs pour remplir ses bus !

Après notre faux départ de Paris le 12 août, il s’agit là de notre second faux départ du voyage… Jamais 2 sans 3 ??? 😉

Désormais nous devons reprendre un taxi et retourner à notre auberge en espérant qu’il y ait encore un peu de place pour nous, sachant que nous savons que notre chambre est déjà relouée. Ouf, il reste 2 petites chambres que nous arrivons à négocier pour le même prix que la familiale ! (en 10 jours on aura donc testé toutes les chambres de cet établissement sauf une !!!) Heureusement qu’on a cette auberge et son propriétaire qui a été absolument adorable tout au long de notre séjour !!

Pour le moral nous retournons à Panam’ nous prendre quelques croissants au beurre et faisons quelques achats souvenirs.

Nous allons rejoindre ensuite le marché local pour retrouver la famille Bernard que nous avons rencontrée aux Galapagos et à Arequipa. Nous sommes ravis de les revoir et ils nous font découvrir un petit boui-boui pour le déjeuner, plutôt correct. En dessert on s’offre un petit jus de fruit plein de vitamines.

Avant de quitter le marché les enfants essayent de négocier leurs souvenirs : ah oui, c’est le jeu : s’ils veulent quelque chose, on leur donne un peu de sous, et c’est à eux d’aller l’acheter…en négociant un petit peu !

De retour dans nos chambres on se lance dans une séance d’école : cette fois-ci on opte pour des classes non mixtes : Aurélie s’occupe de Clémence alors que je gère les garçons. Résultat des courses ? Les garçons ont fait leur bonne journée……alors que Clémence a fait une bonne sieste avec sa maman !! Non mais sans blague…

Le soir nous retrouvons Céline et Raphaël que nous avions croisés trop rapidement la veille. C’est sur ces nouveaux échanges de voyage que s’achève notre séjour à Cusco… Enfin, on l’espère, le bus à intérêt à bien partir demain !! 😉

02/10/2018, de Cusco à Puno…
Même scénario que la veille : réveil très tôt, petit déj rapide, taxi en sortant de l’hôtel, et c’est parti pour le terminal… Sauf que cette fois-ci tout se passe bien. Evidemment, nous avons encore trop d’avance, mais à 8h20 pile le bus démarre et nous prenons la direction de Puno.

J’insiste sur l’importance de prendre des compagnies de bus fiables : ce n’est pas une question de quelques soles en plus ou en moins, c’est juste une question de vie !! Chaque semaine il y a des accidents mortels à cause de compagnies pas sérieuses, car ici, les contrôles sont rares : voyageurs non attachés, vitesse rarement respectée, chauffeurs bien alcoolisés,… Ce ne sont pas des mythes, juste la réalité. 3 compagnies nous ont été conseillées comme étant plus sérieuses: Cruz del Sur, qui est la Rolls des voyages en bus, Turismo mer et Tranzsela. Alors évitez les compagnies foireuses si vous souhaitez continuer votre voyage (je sais, certains diront qu’ils ont pris une compagnie low cost et qu’il ne leur ait rien arrivé, tant mieux pour eux).

Nous sommes donc plutôt bien installés dans ce bus. On nous avait prévenu : le trajet de jour vaut le coup malgré la durée. Et bien c’est vrai, c’est superbe ! Juste dommage que le temps annoncé de 6h30 se soit transformé en 8h…Mais nous préférons arriver en pleine forme à 8h que le bidon retourné en 6h, question de choix !! 😉

Arrivés à Puno nous découvrons la ville telle qu’on nous l’avait déjà plusieurs fois décrite : plutôt moche !!! Mais nous ne sommes pas là pour faire du tourisme urbain mais pour aller découvrir le lac Titicaca, plus haut lac navigable au monde (et oui, en ce moment on est dans les « trucs les plus tops du monde » !!!).

Bien que l’hôtel que nous avons repéré soit vide, nous n’arrivons pas à le négocier, c’est bien la première fois que ça nous arrive !! Le propriétaire préférait perdre 2 ou 3 nuits plutôt que de nous accorder une petite réduc. Vu qu’on a envie de se poser on ne va pas voir ailleurs et il a gagné. On s’installe donc dans 2 chambres, ça fait du bien d’avoir un peu d’espace !!

On part rapidement explorer le coin, nous sommes à 2 rues de la place principale, qui parait bien pauvre à côté de celle de Cusco ! Un peu plus loin on trouve un immense centre commercial, parfait pour prévoir nos repas du soir ! Allez, les enfants ont été sages et réclament……des soupes chinoises…. Si ça peut leur faire plaisir pourquoi pas, au moins c’est rapide !!

Allez, au dodo, demain faut trouver comment aller découvrir les différentes îles du lac !

03/10/2018 : panne à Puno et attrape touristes à Uros !
Aujourd’hui pas de transports de prévus… … … mais c’est Aurélie qui est victime d’une panne ! Dès le réveil la petite mine est de sortie, ce n’est pas bon signe ! En effet, après un petit déjeuner avalé rapidement elle retourne se coucher. Mal de l’altitude (nous n’avions jamais dormi à 3800m) ou petit trouble alimentaire ? Pour le moment impossible de le savoir.

Quoiqu’il en soit je me lance dans une séance d’école… Bon, échec total !! Pour pouvoir animer ce triple niveau, il faut être minimum 2 ! Seul Baptiste fera correctement son devoir (assez rare pour le souligner !!) alors qu’Alban et Clémence profiteront que la maîtresse soit souffrante pour lire sur leur kindle et glandouiller…

Aurélie étant toujours en position horizontale j’embarque mes 3 zouaves pour aller déjeuner dehors. Bon, avec moi c’est plus simple et ils le savent : on cherche une pizzeria ! On aura pu appeler le blog « pizzas autour du monde » finalement !!! 😉

Après nous allons nous balader sur le port. On se fait prendre d’assaut par tous les capitaines des bateaux qui veulent nous emmener un peu partout. Moi je veux juste des infos pour le lendemain. Et comme suis pas le genre à craquer facilement on se retrouve tous les 4 …. … sur un bateau !!!

Pfffff, je l’avais lu 1000 fois, j’avais été prévenu : les îles Uros sont un attrape touristes par excellence… et ben nous sommes des touristes qui nous sommes fait attraper !!! Ok, les îles flottantes, construites sur des roseaux sont sympa, mais leur côté commercial détestable ! En plus je n’avais pas prévu d’y aller, donc nous ne sommes pas du tout couverts et nous avons bien froid.

   

   

  

Ensuite, alors que nous pensions nous balader, nous sommes contraints de nous asseoir en demi cerce pour écouter le chef de l’île qui nous explique la vie locale : en mélangeant en permanence anglais/espagnol on ne comprend rien ! Au bout de 20mn je veux partir, mais le capitaine me répond qu’il repart dans 2 heures…

Hum, pour me venger je lui colle les 3 enfants dans le bateau (ils veulent se réchauffer !) et on va voir si on ne va pas rentrer plus tôt !!! Et bien bingo : moins d’1 heure plus tard on s’en va (enfin !!). Bon, ce n’est pas uniquement grâce aux enfants mais surtout parce que la douzaine de touristes attrapés (comme nous !!) n’a pas souhaité continuer le cirque. Sur le retour j’en profite pour échanger avec un couple de français super sympa : info sur le canyon de colca contre des bons plans en Argentine, voilà qui occupe bien notre trajet retour !

De retour dans la chambre Aurélie n’a pas bougé d’un pouce ! Bon, ce soir nous redinerons dans la cuisine commune pour nous coucher tôt. Résultat pas d’excursion demain, il va falloir que je me prépare à une nouvelle séquence d’école !!

04/10/2018 : on tourne à Puno
Au réveil ce n’est toujours pas la grande forme pour Aurélie, les 400 petits mètres supplémentaires pris entre Cusco et Puno ont du mal à passer. On ne va donc pas faire les 400 coups aujourd’hui (dommage !! 😊) mais on va continuer de se mettre à jour et récupérer.

La ville est très (ultra ? méga ?) bruyante car le Pérou est dans une période d’élections électorales et ça ne se passe pas vraiment comme chez nous : toute la journée les soutiens des différents candidats défilent dans les rues, sono à fond, en faisant de la musique, etc,… Toutes les rues sont concernées et la ville est rapidement saturée.

 

On va s’isoler du côté du port pour trouver un peu de calme : il y a beaucoup de petites boutiques, l’occasion pour acheter les derniers gants manquants en prévision de la Bolivie.

On se balade, et on hésite toujours à partir 2 jours et 1 nuit sur les îles. Baptiste ayant vraiment bien bossé le matin il a droit à une petite récompense : il choisit de nous emmener faire du pédalo… Hum… LE méga truc à touristes et bingo, on se retrouve dedans, après les îles Uros c’est un beau doublé ! 😊

  

La petite vingtaine de minutes passées sur l’eau ne va pas arranger l’état d’Aurélie qui apprécie toujours autant le mouvement des vagues, pourtant très limité !

En fin de journée nous sollicitons une dernière agence pour voir si les îles valent le coup : nous tombons sur une personne honnête qui nous conseille d’en profiter en Bolivie à partir de Copacabana car c’est plus joli et moins touristique…

Nous doutions, c’est désormais décidé : on fonce direct prendre des tickets de bus pour franchir la frontière demain ! Cette fois-ci nous choisissons Tour Peru dont les retours que nous avons eus sont plutôt positifs.

Le soir c’est le souk à l’hôtel : alors qu’il était vide depuis 2 jours un groupe d’une quinzaine de jeunes vient y passer la nuit… ça sent la bonne nuit reposante ! Vu le bazar on en profite pour rattraper le retard sur le blog mais, une fois encore la connexion est défaillante. Cela attendra donc la Bolivie même si nous n’avons pas la garantie d’avoir un meilleur réseau.

Notre séjour au Pérou s’achève donc (déjà !) sur cette étape……qui n’aura pas servi à grand-chose ! Nous partons découvrir le lac Titicaca du côté bolivien et là, on ne sera pas déçus !

Hasta luego !

Cyrille

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *