Un arc-en-ciel sur la montagne, des étoiles plein les yeux

Récit de la journée du 29/09/2018, au cours de laquelle nous sommes partis à l’assaut de la Rainbow Mountain et de la Red Valley.

L’organisation de cette randonnée a mis du temps à se dessiner. Initialement nous pensions la faire tous ensemble. Toutefois, lors de la prise de renseignements, plusieurs guides nous ont fortement déconseillé d’y emmener des enfants, le sommet étant à plus de 5000m. Nous sommes pourtant plus acclimatés qu’au Chimborazo, où cette altitude symbolique avait déjà été franchie par les 10 Pieds.

Ensuite les Foodailleurs (qui voyagent en camping car depuis plus d’un an en Amérique et avec qui nous avons passé un peu de temps à Cusco) nous ont proposé de nous héberger jusqu’au point de départ afin que nous passions une nuit à 4500m avant de grimper. Un immense merci pour leur proposition ! Face aux difficultés de retour sur Cusco (les Foodailleurs continuaient ensuite leur route vers Puno) nous avons dû décliner leur proposition, à grands regrets.

C’est donc à 2, que nous sommes allés nous mesurer à cette fameuse montagne aux 7 couleurs…

C’est encore à 3h30 que le réveil sonne… la 4ème fois en 8 jours, ça commence sérieusement à se sentir ! Le sac est déjà prêt, il n’y a donc qu’à bien nous couvrir pour aller marcher. On passe nous chercher vers 4h et première surprise : alors que nous devions être conduits en van, c’est en bus que nous ferons le trajet. Nous sommes les premiers à nous y installer, c’est mauvais signe… Car oui, ici les bus circulent toujours plein : c’est donc parti pour un « Cusco by night » pour aller ramasser les futurs randonneurs à différents points de la ville. Pfff, cela durera plus d’une heure… ce qui nous permet de terminer notre nuit !

Vers 7h nous nous arrêtons prendre le petit déjeuner dans un patelin. C’est très très sommaire. Alban est d’humeur joyeuse et a bon appétit, tant mieux, car moi je n’arrive pas à avaler quoique ce soit ! Le petit déj est mon gros problème depuis le départ, mon Nutella me manque !!! 🙁

Lorsqu’on repart on discute avec 3 copines françaises qui viennent d’arriver à Cusco : alors y’a 3 jours elles étaient en France et là elles grimpent à 5000m… Hum, suis curieux de voir le résultat !!

La dernière heure de route est aussi belle que stressante : nous sommes sur une piste, à flanc de falaise, avec l’impossibilité de croiser un autre véhicule (mais c’est bien un double sens puisque nous prendrons la même piste au retour !!). Le paysage est superbe, des troupeaux d’alpagas sont un peu partout (même sur la route) et les sommets enneigés font leur apparition. Au bout d’1h15 de grimpette motorisée nous arrivons enfin au parking, bien remplie de vans, et il est 10h30 quand nous débutons notre marche.

 

La consigne est claire : avoir un pas lent pour éviter le coup de massue sur la tête ! Rapidement nous nous faisons doubler par nos compagnons du jour… Mais dès la première pause certains optent pour la solution du cheval. Ah oui, car sur ce sentier il y a un vrai business du cheval : les locaux montent et descendent en courant avec leur cheval pour proposer aux randonneurs en difficulté de monter !

Notre guide nous propose nos premières feuilles de coca… Ce serait un remède contre le mal de l’altitude. On teste…et c’est bien mauvais. Je préfère dégainer mes petits raisins secs pour nous booster un peu !! Nous sommes peut-être les derniers de notre groupe, mais la moitié des participants a opté pour le cheval, alors bon…

   

Au bout d’1h30 d’efforts, dont une dernière partie particulièrement difficile, nous atteignons le somment, vraiment contents. Rien que d’entendre Alban me dire « bah ça valait le coup, je suis vraiment content d’être là » me donne la chair de poule.

 

Alors qu’il s’assoit pour souffler un peu je monte un peu plus haut pour prendre quelques photos : qu’est ce que c’est beau !! On ne s’en lasse pas, et on mitraille de tous les côtés !

  

Malheureusement je n’ai pas pu atteindre le point le plus haut car l’un des 2 guides part ensuite pour la vallée rouge et nous souhaitons y aller… Ah oui, la grimpette du matin ne nous a pas suffi, on en redemande !!! Là encore, le groupe éclate : nous ne sommes que 8 à poursuivre la balade, alors que les autres préfèrent redescendre.

Et quelle erreur : car pour une vingtaine de minutes de marche supplémentaire, avec un passage dans la neige, nous avons droit à des paysages absolument époustouflants ! Cette red valley est peut-être encore plus belle que la Rainbow Mountain ! 2ème séance de mitraillage photographique… Aurélie m’a demandé de prendre des photos pour lui montrer, on aura plus de 300 photos à trier sur cette journée !

       

La redescente se fait tranquillement par un pierrier bien en pente pour rejoindre le chemin de la montée. Sur toute la descente nous papotons et c’est bien sympa. On rattrape les retardataires du groupe qui ne sont pas allés à la vallée rouge et qui sont en difficulté. Ah oui, s’acclimater c’est important et une grimpette à 5000m exige un minimum de condition physique !!

Par contre à l’arrivée au bus coup de bambou pour nous 2. Ça nous avait fait pareil après le Chimborazo, mais là Aurélie a pensé à glisser quelques Doliprane dans le sac et ça fera l’affaire. Le trajet retour est identique au matin : 1h15 de bus sur la piste, on prend le déjeuner (il est 16h). Nous croiserons même (avec difficulté !!) les Foodailleurs en camping car : ils vont, comme prévu, dormir au point de départ pour faire la rando le lendemain… !

2 bonnes heures de bus pour rentrer jusqu’à Cusco où nous arrivons vers 19h, absolument lessivés !

Quoi de mieux que de retrouver notre petite pizzeria que nous avons tant apprécié il y a 2 jours pour reprendre des forces ?? 😉 On se régale et c’est le ventre bien plein et des étoiles plein les yeux que nous nous endormons pour une nuit bien méritée !

Un double message personnel pour terminer cette folle journée :

  • A mon grand Alban dont je suis très fier de sa balade : il a fallu se faire violence pour se lever si tôt, et pas un coup de mou et une grosse motivation. Alors, même si je lui ai évidemment dit sur le chemin, je l’écris également ici car au moins cela restera : bravo mon garçon !
  • A Aurélie, qui, malgré sa forte envie d’y aller, a renoncé pour garder Clémence et Baptiste… Merci de nous avoir permis de réaliser cette magnifique rando, nous irons tous ensemble voir la montagne aux 14 couleurs en Argentine… si si, ça existe !! 😉

Les prochaines randonnées seront en terres boliviennes… Ai-je besoin de préciser que nous avons hâte d’y être ???

… Et si de votre côté vous connaissez des endroits avec de tels paysages, n’hésitez pas à transmettre, les 10 Pieds iront les admirer !!

Faîtes de beaux rêves, et à très bientôt !

Cyrille

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Un arc-en-ciel sur la montagne, des étoiles plein les yeux”