Le nord de l’île du sud avec les copains : notre troisième semaine en camping-car !

Mardi 22 janvier 2019 : les glaciers sous l’eau

Nous l’avions promis aux enfants : ce matin, pas de réveil ! On ne se faisait pas de soucis, on sait très bien qu’il y en aura toujours un (je vous laisse deviner lequel…) pour enquiquiner les autres quand il sera réveillé !

C’est  donc un peu avant 9h que les premiers cris résonnent ! En ouvrant les rideaux on s’aperçoit, à notre grande surprise, que nous n’avons pas été rejoints sur notre parking alors que de nombreux vans sont entassés sur un autre à 400m de là !

Hop, petit déj avalé rapidement et nous prenons la direction de Haast pour peut être y retrouver Emmanuelle et Yannick qui sont un peu plus matinaux que nous. Les rayons de soleil disparaissent rapidement et la pluie fait son apparition… C’était prévu et elle ne va pas nous lâcher !

L’arrêt à Haast est expédié : un tour au i-centre pour y reprendre la météo (qui confirme le temps pourri !) et le plein d’essence. Et nous prenons la direction de Fox glacier, toujours sous l’eau.

Arrivés à Fox le temps est toujours aussi humide, on va jusqu’au parking du lac Matheson mais quel intérêt de marcher pour voir un beau lac ……dans le brouillard ?? Nous décidons de rejoindre Emmanuelle et Yannick à Franz Josef pour voir si une excursion en hélicoptère est possible. La route pour y aller est très « sportive », ça descend et ça glisse énormément, Boby tient le coup mais je ne sais pas s’il pourrait la faire en sens inverse !!

Nous démarchons les différentes compagnies pour pouvoir marcher sur le glacier. Mais il y a un paramètre que je n’avais pas en tête : il faut faire plus de 30kg. Les enfants passent chacun leur tour sur la balance et le verdict est clair : ils font tous moins de 30kg. Vu mon piètre niveau d’anglais je n’ai pas cherché à comprendre pourquoi il fallait faire 30kg pour marcher de la glace, mais ça me travaille !

Pendant tout l’après-midi nous allons réfléchir à une solution pour tout de même aller voir les glaciers, mais tout dépend de la météo. Nous allons nous poser dans un camping le moins cher mais ça nous énerve toujours autant de passer à la caisse quand on a un véhicule autonome (je sais, je radote !!!). Et le wifi est complètement naze, il n’est toujours pas possible de mettre le blog à jour alors que les textes et les photos sont prêts !

Bon, vu le déluge qu’il y a eu toute la nuit on n’a pas regretté d’être branché cette nuit-là… Cela a permis à Boby de ne pas être trop humide car nous pouvons mettre le chauffage. Et comme la nuit porte conseil (paraît-il !!), en nous réveillant nous aurons un programme tout cuit !  😊

Nuit : Rainforest Retreat de Franz Josef – 77$ après négo. Pas le choix dans ce coin, on était sous la pluie donc ça faisait du bien d’être branchés pour avoir du chauffage la nuit !!

Mercredi 23 janvier 2019 : Franz Josef > Saint Arnaud 

Il a plu toute la nuit et le moral est bien dans les chaussettes (autant dire que ça ne sent pas la rose !!  😊 ) ! 2 jours consécutifs de pluie non-stop c’est rageant, surtout quand on fait autant de kilomètres. On a cogité jusqu’à très tard pour essayer de trouver la meilleure solution, le meilleur itinéraire, mais on ne trouve pas. Le temps a l’air de s’améliorer pour le lendemain mais ce n’est ni transcendant, ni une certitude ! Nous décidons, avec d’immenses regrets, de quitter cet endroit pour aller trouver un peu de soleil plus au nord. Nous quittons donc Emmanuelle, Yannick et Lena, qui effectueront la marche sur le glacier demain, pour prendre la route. Peut être à bientôt les copains !  😊

Sur le trajet nous zappons tout ce que nous aurions aimé admirer : les gorges d’Hotikita, les Pancakes et le parc Arthur Pass resteront des souhaits non exaucés. On le savait, en Nouvelle-Zélande le climat est capricieux, et encore plus sur cette magnifique île du sud, et nous sommes en train de le confirmer !! Le peu de marge que nous avions a été « utilisée » pour avoir du soleil dans Milford Sound, désormais nous devons avancer !

Mais pourquoi aller à Saint-Arnaud au lieu de rejoindre le parc Abel Tasman ??? Tout simplement car nous pouvons y retrouver Nicolas, Ingrid, Colombe et Mahaut qui voyagent également pour un an ! Nico est le frère du parrain d’Alban qui est également mon copain d’enfance. Et comme on aime bien les symboles et bien il s’appelle Arnaud donc c’est pour cela qu’on se retrouve à Saint Arnaud !! (bon, en fait c’est juste un pur hasard, faut pas abuser !!! J). Depuis le début de nos préparatifs nous échangeons très régulièrement ensemble et savions que nous pourrions faire un bout de chemin ensemble en Nouvelle-Zélande, unique occasion lors de nos périples respectifs car nous ne tournons pas dans le même sens !

Nous allons rouler pendant plus de 6 heures, dont 5h45 sous la pluie, voire le déluge !! Et ici quand il pleut fort ça ne fait vraiment pas semblant. A mi-chemin un voyant orange s’allume. L’assistance nous dit de poursuivre car rien de grave. Mais je vois bien qu’il y a un problème : Boby ne monte plus les côtes !!! Autant dire que dans cette région très vallonnée cela peut vite poser un problème, surtout quand il reste 150km environ ! J’essaye de prendre de l’élan avant chaque montée, ça passe à chaque fois…ou presque ! A 3 reprises je me retrouve complètement à l’arrêt et c’est à 10km/h que Boby grimpe péniblement…

Finalement nous arrivons vers 18h30 sur la plage de Saint Arnaud accueillis par toute la petite famille, les retrouvailles sont chaleureuses !  😊 Les enfants, qui ont eu l’occasion de faire connaissance l’année dernière, sont ravis de se retrouver et commencent déjà à jouer pendant que nous planifions les prochains jours : 2 randos et la traversée en ferry.

Cette fois-ci c’est Baptiste qui s’approche trop près de l’eau et qui fini trempé ! C’est dingue ça, dès qu’on est à côté d’un point d’eau il y en a toujours un qui finit dedans !!! Maintenant plus de surprise, on prévoit toujours une serviette !!

Alors que nous trinquons nous sommes envahis par les sandflies et le temps se couvre…visiblement nous avons amené la pluie avec nous (c’est peut-être pour ça que Boby n’arrivait plus à avancer ??  😊). On suit donc les copains jusqu’à leur camping sauvage de la veille, dans un champ bien caché. Franchement le spot est sympa……mais c’est de nouveau le déluge! Tant pis, pas de repas collectif, on aura d’autres occasions, on fait vite pour se coucher tôt car demain, on repart sur un sommet !  😊

Retrouvailles

Nuit : camping sauvage trouvé par Nicolas, dans un champ tout près des vaches, le top !  😊 Dommage qu’on se soit pris de la pluie toute la soirée !

Jeudi 24 janvier 2018 : Mont Robert

Au réveil la pluie s’est calmée mais tout est très très humide, le camping car semble prendre un peu l’eau de partout… Le temps est très couvert, pas de chance pour une rando qui doit nous mener à un sommet.

On va mettre un peu d’essence et direction la plage pour y prendre le petit déjeuner. Pendant une dizaine de minutes nous roulons avec les enfants qui dorment dans la capucine… Oui, je sais, ce n’est pas bien du tout, mais ça leur permet de grignoter un peu de sommeil et à cette heure-ci nous sommes seuls sur la route.

Pendant le petit déj le temps semble se lever et nous décidons ne maintenir la balade. Pour cela il faut emprunter une route interdite aux véhicules de plus de 7m… Bon, on fait 7m20, ça passe non ??

La balade est très sympa, ça monte tranquillement à travers la forêt alors que le soleil se met à taper bien fort, c’est très agréable. Le rythme est bon et nous arrivons au sommet au bout de 2h30. Après le pique-nique nous redescendons au parking en faisant une boucle (ça fait du bien de ne pas faire un aller/retour !!) et surtout la vue sur le lac est superbe ! Pendant toute la descente nous le surplombons et son bleu est magnifique.

Une fois cette jolie boucle terminée nous prenons la direction du Parc Abel Tasman pour enchaîner avec une nouvelle randonnée le lendemain. Une fois de plus Boby tire la langue dans les montées, à chaque fois on espère qu’il va nous mener jusqu’au bout. Après avoir tenté un freecamp avec vue sur mer (archi complet depuis 14h) on se replie sur le second : un parking en centre-ville ! C’est beaucoup moins sympa mais ça fera l’affaire jusqu’à demain matin !! Pendant que nous discutons les enfants sont à des jeux et s’éclatent comme des fous, bref, tout le monde se porte bien !  😊

On essaye de ne pas se coucher trop tard car demain on doit être parti du parking à 7h, et nous avons rendez-vous à 8h30 dans le Parc Abel Tasman pour y prendre un taxi boat.

Nuit : Freecamp I-site / tek reserve carpark Motueka. Bon, c’est juste un parking mais c’est autorisé, on n’a pas réussi à faire du sauvage dans le coin ! WC propres et aire de jeux pour les enfants juste à côté

Vendredi 25 janvier 2019 : Parc Abel Tasman

A peine levés, nous prenons la direction du Parc Abel Tasman. Les enfants auraient bien voulu faire un bout de trajet dans la capucine mais non, là c’est un trajet avec de nombreux virages, des montées et des descentes, bref, trop dangereux !!

Une fois arrivés à Marahau, point de départ de notre journée, nous embarquons rapidement sur un taxi-boat, qui va nous emmener jusqu’à Bark Bay, l’idée étant de revenir jusqu’au camping car à pied, soit 24km environ.

Bon, autant le dire tout de suite, nous n’y sommes pas arrivés : j’avais mal prévu cette rando et je pensais qu’elle serait plate, alors qu’en réalité elle ne fait que monter et descendre tout le long !! Ensuite nous avons pris le premier taxi-boat (à 9h), qui a mis 1h pour nous emmener à notre point de départ d’où nous n’avons décollé qu’à 10h30…beaucoup trop tard pour espérer arriver au bout, surtout quand le soleil tape bien fort.

Enfin, certains passages dépendent de la marée, et au niveau d’Achorage nous ne pouvions pas passer : il fallait donc contourner la baie et ajouter 3,5km. C’est donc 2h avant d’arriver dans la baie d’Anchorage que nous décidons de raccourcir la balade et appelant un taxi-boat, chargé de nous récupérer à 16h30 (dernier horaire) sur la plus belle plage du parc Abel Tasman. Au cours de cette dernière portion nous en avons profité pour faire trempette dans les Cleopatras Pools. En y arrivant une minette nous a dit que l’eau était à 14 degrés. Elle était bien mignonne et a probablement voulu nous encourager à nous baigner, mais si cette eau était à 14 degrés ça veut dire que les bretons se baignent dans une eau à 28°, ce qui n’est a priori pas le cas !!! Bref, tout ça pour dire que ce fut une baignade expresse mais très rafraîchissante.

La balade se termine à un très bon rythme car les enfants ont l’espoir de se baigner avant de prendre le bateau, mais le temps s’est un peu couvert. Le speed boat nous ramène à toute allure et nous nous mettons en route pour trouver un endroit où dormir, car retourner sur le parking de la veille ne nous emballe pas des masses. On trouve donc un camping sauvage en bord de route. Pendant la soirée nous serons dérangés par quelques klaxons et même une grogn—- (et encore je reste poli !) qui jacassera par sa fenêtre……et qui filera dès qu’on sortira du camping car !

Nuit : camping sauvage près d’un monument avec vue sur mer

Samedi 26 janvier 2019 : journée de transition

Finalement pas de mauvaise surprise au réveil, nous n’avons pas été gênés dans la nuit malgré les amabilités de la veille. Nous prenons donc le petit déj tous ensemble, bien installés face à la mer… Enfin, plutôt face aux campings car qui nous cachent de la route !!  😊

Nous prenons ensuite la direction de Nelson pour essayer de trouver une solution concernant Boby, qui galère toujours autant dans les montées, avec son voyant qui clignote toujours autant, rien de rassurant. En repartant d’une station service, Nicolas décide d’aller taquiner un mur d’un peu trop près, son aile droite en porte de sacrées traces. Nous passons une petite heure à évaluer les dégâts avant de reprendre la route…et là nous allons savoir si l’assurance max que nous avons prise va être efficace !!

Une fois à Nelson Nico contacte une fois de plus pour nous la compagnie du camping car (son anglais parfait nous aura beaucoup aidé!) qui nous envoie un gars pour évaluer la situation. Pas évident de stationner en ville, on sent que les campings car ne sont pas accueillis à bras ouverts… Finalement la visite du mécano ne nous avance pas plus : il doit faire un retour à son manager qui doit prévenir la compagnie qui doit elle-même nous rappeler dans moins d’une heure… avec 2 solutions : nous permettre de continuer jusqu’à Wellington ou nous bloquer ici jusqu’à réparation (au moins mardi car tout est fermé le week-end !). On décide donc de décoller immédiatement en direction de Picton pour être certains de pouvoir effectuer la traversée demain sans perdre 3 jours ici ! Finalement nous n’aurons aucune nouvelle de Britz de la journée…

La route monte et tourne toujours autant, impossible de dépasser les 20km/h, mais nous arrivons à destination et c’est le principal : une bonne dégustation dans les vignobles néo-zélandais.

Dégustation Saint Clair

Après cette journée galère pour les véhicules nous regagnons un freecamp au bord d’une rivière et très proche de la mer. Il y a peu de monde, c’est calme et très agréable. Le coucher de soleil est superbe et nous pouvons dîner tous ensemble, dîner au cours duquel Colombe nous fait quelques scènes de théâtre d’improvisation !

Nuit : Freecamp Wairau Diversion : un grand camping gratuit avec une magnifique vue sur la mer, le coucher y est de toute beauté. Toilettes sèches

Voilà, nos 3 semaines sur l’île du sud sont désormais terminées. Le temps breton nous a un peu perturbé l’itinéraire et a gâché certaines excursions mais nous avons adoré les paysages et les nombreux lacs que nous avons vus, et il y en a un paquet !!! Maintenant place à l’île du nord que nous allons devoir remonter dans timing très court…si Boby veut bien rouler !

Dimanche 27 janvier 2019 : passage de l’île du sud à l’île du nord

Au réveil le temps est superbe, c’est très agréable de prendre le petit déj au soleil, face à la mer ! C’est idéal pour une séance d’école, car nous devons être à Picton à 13h pour embarquer sur le ferry. Tout le monde travaille bien et on se met en route pour Picton.

A 13h30 nous embarquons les véhicules et prenons place sur le pont pour une traversée magnifique. Le soleil tape fort mais la sortie de la baie de Picton est superbe, on ne s’en lasse pas. Bon, les enfants ont préféré descendre de quelques étages pour jouer avec des jeux !

A mi-traversée, alors qu’il fait beau partout nous entrons dans un énorme nuage dans lequel il pleut. Le pont est immédiatement évacué… Aurélie commence à pâlir : quelques souvenirs des traversées au Galapagos ou de la croisière en Patagonie ressurgissent !!  😊 On se réfugie au niveau des enfants car j’ai repéré quelques prises de courant pour recharger nos différents appareils. Malheureusement le wifi est pourri, impossible de publier un article pour le moment… Quelques dizaines de minutes plus tard nous sommes autorisés à revenir sur le pont et nous ressortons sous un grand soleil pour voir notre arrivée à Wellington ! Encore un drôle de phénomène !!

Nous débarquons vers 18h30 et il faut rapidement trouver un endroit pour poser nos campings car. Sur l’île du sud un habitant a indiqué à Nico un endroit non interdit face à la mer. Le seul freecamp étant en-dessous de la piste de décollage nous optons pour retenir ce conseil puisque nous partons du principe que ce qui n’est pas interdit est autorisé !! Et c’est juste top : face à la mer, avec toutes les commodités à côté, et au calme… Enfin, y’a juste une fête foraine installée juste à côté, mais on préfère ça aux avions !!  😊

Nuit : camping sauvage à Petone, parking de l’esplanade (à quelques kilomètres de Wellington). Ce n’est pas interdit donc on s’est mis là 2 soirs de suite, avec grande pelouse et vue sur mer !

Il nous reste 10 jours pour découvrir l’île du nord, c’est court par rapport à tout ce qu’il y a à faire, il va falloir être efficace !!

Cyrille

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *