Le lunaire Tongariro Alpine Crossing

Jeudi 31 janvier 2019 : on approche de Tongariro…

Ce matin tout le monde prolonge au maximum la nuit pour être en pleine forme. La nuit a été très calme et c’est vraiment topissime de se réveiller en pleine nature plutôt qu’au milieu des « Holiday Park », les campings payants qu’on trouve partout et qui sont souvent blindés de monde.

Après le petit déjeuner la première mission est de trouver l’origine de la grosse fuite d’eau pour essayer de réparer rapidement. 2 tuyaux emboités se sont séparés, on essaye de les resserrer au maximum. La première réparation saute et c’est une nouvelle inondation, la seconde semble tenir, pourvu que ça dure !!

Nous prenons ensuite la direction de Whakapapa pour organiser la journée de demain et le trek du Tongariro Alpine Crossing, l’un des plus difficiles de Nouvelle-Zélande. Lors de la prise d’info au I-site local la personne qui nous renseigne est détestable : elle essaye de nous dissuader d’y emmener les enfants, et devant notre obstination commence à nous parler en Maori, et visiblement pas pour nous couvrir de compliments. Au camping voisin même cinéma : « demain il fera plus de 30°, on n’emmène pas d’enfant de moins de 8 ans… ». Pas grave, nous allons nous débrouiller par nous-mêmes !

Nous allons donc à « Road Crossing », un grand champ dans lequel il est possible de dormir, à moins de 8km de l’arrivée de la rando, pour pas trop cher (20$/véhicule). Oui, de l’arrivée, car cette rando n’est pas simple à organiser : il faut laisser son véhicule à l’arriver, prendre une navette (35$/adulte, moitié prix pour les enfants) pour nous emmener au départ afin d’y faire la rando et récupérer notre véhicule. Pas d’autre choix car, sur le parking du départ, le stationnement est limité à 4h, autant dire ridicule quand on veut faire toute la rando !!!

Nous arrivons vers 15h dans un champ immense et nous sommes complètement seuls ! Rapidement on repère tout ce qui va nous permettre de passer un super après-midi : une petite forêt, une rivière pour faire trempette (pour les plus courageux !!) et surtout un barbecue !😊  Enfin, depuis le temps qu’on l’attendait, nous sommes tous ravis de nous faire griller une bonne viande ! Les enfants sont donc mis à contribution pour aller ramasser le bois pendant que Nico et moi préparons le dîner. Ils enchaînent ensuite avec différents jeux et coloriages, la vie en pleine nature leur réussit !!

En fin de journée quelques vans viennent dormir pas trop loin, c’est tellement grand que la place n’est pas un problème. Vers 20h la propriétaire passe de voiture en voiture pour récupérer les paiements. Elle est adorable et nous conseille de prendre la navette de 7h30 plutôt que celle de 5h30 car le temps sera encore couvert. On hésite pas mal car cette rando peut être un vrai cagnard si le soleil tape mais on lui fait confiance, c’est elle la locale !!! (bon ok, ça permet aussi de dormir 2h de plus !!!). C’est donc avec elle que nous organisons le transfert du lendemain, simplicité et efficacité !!

Allez, on ne se couche pas trop tard, demain on espère tous avoir une belle journée !

Nuit : Cross Roads : un très grand champ avec des chevaux sauvages, nous sommes arrivés les premiers pour y passer une partie de l’après midi. Possibilité de se promener dans la forêt, de faire un plouf dans la rivière et de profiter du barbecue !! 20$/véhicule

Vendredi 1er février : le superbe Tongariro Alpine Crossing

Cette rando étant cochée dans nos têtes depuis le début des préparatifs du voyage, nous sommes tous impatients de la démarrer.

Les prévisions météo n’étant pas très favorables en début de matinée (ou en fin de nuit, ça dépend comment on voit les choses !!!) nous optons pour un départ du camp à 7h20. A 6h45 quand on jette un œil dehors c’est tout couvert, ouf, on a bien fait de gratter 2 heures de sommeil ! 😊

A 7h20 nous suivons le propriétaire du champ jusqu’au parking de l’arrivée et c’est la première bonne surprise : au lieu de nous garer à 1km de l’arrivée de la rando, notre chauffeur a fait jouer son réseau maori pour que nous puissions nous stationner dès la fin de la rando. C’est peut être pas grand-chose pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup : on n’aura pas à se farcir ce petit kilomètre après la fin de la rando et ses 20 bornes dans nos petites pattes ! Ensuite il nous conduit à toute vitesse au début du trek que nous démarrons à 8h20.

Le démarrage est très agréable, les paysages sont un peu dans la brume mais nous apprécions cet environnement un peu mystérieux (ça aurait été trop nul d’avoir du soleil pour une journée super attendue !!! 😊). On voit bien le bel environnement qui nous entoure, il y a encore de la végétation, mais ça ne va pas durer !

Les enfants discutent beaucoup entre eux et ne se rendent pas compte des kilomètres qui défilent, tant mieux ! Arrivés au South crater la végétation disparaît définitivement et le vent se lève. En peu de temps le froid nous gagne, polaires et coupe-vent sont de sortie.

La montée jusqu’au cratère rouge se fait dans un vent très violent et un peu dans le brouillard, mais en haut, quelle récompense, c’est superbe !! Il y a encore un peu de nuages dans le cratère mais cela ne nous empêche pas de l’admirer…sans parler de cette succession de lac que nous surplombons ! Le « Wouahou » est général !

La descente que nous entamons ensuite est assez périlleuse, comme souvent dans les descentes de volcans : la terrain est glissant et le chemin s’effrite sur chacun de nos pas. Les chutes s’enchaînent mais pas de bobos, c’est l’essentiel. Alors que nous prenons quelques photos Baptiste décide de faire la descente tout seul et se met à galoper, impossible de le rattraper, il va trop vite pour nous avec ses petites pattes.

La pause pique-nique se fait dans un décor de rêve et le ciel devient de plus en plus dégagé. Les copains mangent leur salade à la mode asiatique (= avec leurs doigts !), c’est balo d’avoir oublié les couverts !! 😊) La suite de la balade se fait paisiblement en marchant en file indienne et se termine par 30mn de forêt, le top ! Si les enfants ont tous super bien marché la grosse performance du jour est pour Nico qui a écouté Baptiste pendant presque toute la marche sans attraper le mal de crâne !!! 😊😊

Une fois au parking on savoure le plaisir de retrouver nos campings car sans avoir faire 900m supplémentaires, à part les shuttles il n’y a absolument aucun autre véhicule !! Nous décidons de rouler une petite demi-heure pour rejoindre un freecamp du côté du lac Taupo… Oui, en général on fait le topo avant la balade mais là on y va après (merci Nico pour le jeu de mot que je n’aurai jamais trouvé !!  😉 )

Douche, apéro, dodo, voilà le programme de la soirée, il faut vite reprendre des forces pour les derniers jours en Nouvelle-Zélande !

Nuit : Freecamp Five Mile Bay Amenity Area. Bon, ce n’est pas le camping de rêve car beaucoup de véhicules mais la vue est belle et après la rando du jour on n’avait pas trop envie de chercher. Si on avait eu plus de temps on aurait trouvé un sauvage car le coin est sympa. Toilettes sèches.

Cyrille

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *