Une journée d’excursion sur la Whanganui river

Mardi 29 janvier 2019 : à Whanganui, on dit au-revoir à Boby

Au réveil le ciel est complètement bouché, la balade prévue au jardin botanique est donc annulée et nous prenons directement la route pour Whanganui. Maintenant que nous avons une direction, nous pouvons informer notre loueur du lieu pour expédier le nouveau camping car !

Sur la route c’est de plus en plus compliqué, Boby n’avance plus, rien à faire, je passe en mode manuel mais à chaque montée on redescend à 20km/h ! Une fois arrivés au camping on s’installe et les mamans se lancent sur la mise à jour du blog. Bon, la connexion est un peu pourrie donc en une demi-journée on arrive à ne publier qu’un seul article !

Pendant ce temps-là Nico et moi nous occupons des enfants…dans la piscine !! 😊 ça fait énormément de bien de trouver un peu de chaleur après les journées humides et fraîches passées dans le sud. Un peu plus tard nous sommes rejoints par la famille « Make a dream » : Juliette, Geoffrey et leur fille ont rencontré les Fauchille en Inde et se retrouvent ici : entre familles tourdumondistes le courant passe vite !

Vers 19h le camping car arrive enfin… Et surprise, il n’y a personne au volant : il est livré sur une dépanneuse !!! Là on comprend mieux le temps qu’il a fallu pour qu’il arrive jusqu’à nous (on l’attendait à 15h…). Mais cette arrivée tardive va bien nous gâcher la soirée car il faut tout transférer (et ne rien oublier !!), ranger, refaire les lits. On loupe donc l’apéro avec Juliette et Geoffrey, mais on arrive à dîner avec eux. Demain on a prévu une journée tous ensemble, on devrait bien s’amuser !

Nuit : Whanganui Seaside Holiday Park. Toutes les commodités : douches, WC, dump, barbecue et même une petite piscine.

Mercredi 30 janvier 2019 : tous sur l’eau !

Cette première nuit dans Boby 2 (oui, ce n’est pas original mais là on n’avait pas trop envie de réfléchir !!!) a été plutôt bonne mais trop courte car il faut 2 heures de route pour rejoindre Pipiriki, notre point de départ. Et ce trajet va être sportif avec de nombreuses côtes, des virages etc… Heureusement que le camping car a été changé car sinon on n’aurait jamais pu y aller !

On s’équipe rapidement de gilet de sauvetage et c’est parti pour une belle journée, qui démarre par 1h de jet boat pour remonter la rivière Whanganui sur 32km. Ce bateau est ultra puissant et son pilotage est très précis par notre guide qui nous secoue en frôlant les rochers. Cette rivière était l’unique point de passage pour relier le nord et le sud de l’île, en bateau à vapeur, bien avant la construction des routes.

Nous débarquons ensuite en pleine forêt de fougères pour 2 petites heures de balade (aller/retour) afin d’aller voir le « Bridge to Nowhere » : malgré mon piètre niveau d’anglais, j’ai bien compris qu’il s’agissait du « pont vers nulle part » !! En effet, il a été construit pour favoriser les liaisons entre les différentes fermes du coin, mais aujourd’hui il n’y a ni ferme, ni route, uniquement ce pont avec un petit sentier pédestre pour y accéder !

Après le pique-nique le guide nous raconte l’histoire de ce pont (son grand-père a participé à sa construction, sa sœur s’est mariée ici il y a quelques dizaines d’années,…) traduite par Nico, et les enfants sont captivés !

Au retour nous repartons en jet boat à vive allure pour une vingtaine de kilomètres mais à la demande générale le guide nous offre quelques sensations fortes : des 360° degrés à pleine vitesse ! Non, il ne s’agit pas de température mais d’un tour sur nous même alors que nous sommes lancés à fond la caisse ! On termine bien trempé et rafraîchit et ça met tout le monde de bonne humeur car le soleil tape fort (et oui, plus de 30° alors qu’en France il neige…) !

Viens ensuite le moment fatidique : la prise en main des canoës. La bonne nouvelle c’est que nous sommes un nombre pair, Clémence naviguera donc avec Juliette, Baptiste avec Aurélie (qui auront moins de mal à avancer car plus légers) et Alban avec moi. La mauvaise nouvelle : c’est qu’il faut pagayer !!!

Au démarrage chacun est concentré, le rythme est plutôt bon et rapidement quelques arrosades (ce terme n’existe pas mais je n’ai pas trouvé mieux !!!) sont déclenchées. Colombe, Alban et Nico font même un petit plouf pour se rafraichir après la visite d’une grotte dans laquelle une cascade coule.

Mais, vous l’avez noté, nous sommes les « 10 Pieds » et pas les « 10 bras », et ce n’est pas pour rien !! Bref, avec Alban on rame complètement (logique dans un canoë !!) et on n’avance pas !! On aurait dû choisir l’option pédalo mais on nous l’a pas proposé, tant pis, on arrive 10 bonnes minutes après tout le monde (peut être même plus ?) à Pipiriki mais c’est pas grave !! 😊

Une fois secs nous devons déjà quitter Juliette, Geoffrey et Eden que nous sommes ravis d’avoir rencontrés et qu’on espère revoir en région parisienne. Nous poursuivons notre route avec la famille Fauchille. On roule 30mn et on se pose dans un petit espace qui a l’air bien paisible. Nous sommes face à une végétation abondante, tous ravis de notre journée. Pour que les enfants se reposent ils dînent avant les adultes, ce qui permet à ces derniers de passer une soirée au calme, c’est cool ça !!! 😊

Mais au moment de prendre la douche tout se complique : énorme fuite chez Boby 2, en quelques minutes on perd la moitié du réservoir d’eau. Aïe, il va falloir regarder rapidement car à ce rythme ça risque d’être compliqué !!!

Nuit : camping sauvage avec une vue superbe sur la montagne et la forêt

Cyrille

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *