Vis ma vie en camping car pendant 30 jours !

En lisant les différents retours d’expérience, le camping car semblait être la meilleure solution pour visiter ce beau pays. Aujourd’hui, c’est le moment de vous partager notre petit retour d’expérience.

Bon, franchement au début on s’est demandé ce qu’on était venu faire dans cette galère : le gabarit est énorme, les routes tournent beaucoup et, évidemment, on conduit à gauche ! Pas simple du tout au départ.

Ensuite nous pensions avoir un véhicule 100% autonome mais plusieurs fonctionnalités ne marchaient que si nous étions branchés : je peux comprendre pour le chauffage, le micro-onde ou la bouilloire qui demandent beaucoup d’énergie. Mais ne pas pouvoir recharger l’ordinateur était particulièrement pénible puisque la seule solution était d’aller dans des campings payants.

Enfin, la plus grosse déception est venue des difficultés pour pouvoir dormir. En mettant le prix pour un véhicule « self contained », nous pensions pouvoir dormir où nous le souhaitions comme cela était possible il n’y a pas si longtemps. Sauf qu’avec l’explosion des vans et des camping cars, il y a de très fortes restrictions sur le stationnement : il y a quelques freecamp avec un nombre de places limité (parfois seulement 3 véhicules alors qu’une trentaine aimerait pouvoir y aller !) mais sinon il faut payer, ce que nous n’avions clairement pas prévu. Nous avons donc privilégié au maximum les free camps et le camping sauvage (au risque de prendre 200$ d’amende) mais tout s’est bien passé.

Malgré ces contraintes, pas toujours anticipées, nous ne regrettons pas d’avoir opté pour ce mode de vie pendant ces 4 semaines :
> Cela nous a permis de rester « stabilisés » pendant presque un mois dans notre maison, sans devoir faire et défaire les sacs. En van nous aurions dû tout ranger chaque soir pour sortir les lits, ça aurait été ingérable ! Entre 4 mois et demi en Amérique du sud et 6 mois d’Asie ce break a été très apprécié (bon, surtout pour Aurélie qui est souvent – tout le temps ? – de corvée…)
> Les jours de pluie nous pouvions travailler ou jouer tranquillement à l’intérieur.
> En faisant à plusieurs reprises du camping sauvage en pleine nature on a eu un véritable sentiment de liberté !
> Pendant ces 30 jours nous avons pu cuisiner à notre guise, et ça c’était top ! Un seul petit resto (fallait bien tester le « meilleur hamburger du monde » !! ) et tout de suite le budget se porte mieux !!
> Enfin, vu les tarifs pratiqués à cette période de l’année (40$ le lit en dortoir en auberge de jeunesse d’après un jeune que nous avons pris en stop), je pense que cette solution était plus économique par rapport à la location d’une voiture et la réservation d’hébergements à l’avance……qui aurait automatiquement entraîné un manque de souplesse sur notre itinéraire en cas de mauvais temps !

Cette expérience a été aussi l’occasion de découvrir la maintenance d’un CC : remplir l’eau, vidanger les eaux grises et surtout vider la fameuse « caissette » (les toilettes chez les camping-caristes !). Bon, alors au départ on limitait leur usage car la Nouvelle-Zélande a de super WC publics, mais au fur et à mesure on s’est un peu plus lâché (sans jeu de mot hein !!) car on peut trouver des « dump stations » quasiment partout et on maîtrisait mieux la capacité de nos réservoirs. Bref, c’était plutôt sympa (enfin, pas tout le temps quand même !!) mais ça fait quand même perdre 20 bonnes minutes. Le truc un peu énervant c’était l’entrée du réservoir d’eau qui n’était pas du même côté que la vidange des eaux sales, ce qui m’obligeait à manoeuvrer dans un petit périmètre pour faire tout d’un coup. Dans le genre pas très pratique, bonne pioche !!

Voilà, maintenant c’est à vous de décider quel mode de transport vous choisirez lors de votre futur séjour chez les kiwis ! 🙂
Si j’ai oublié des infos, n’hésitez pas à nous demander en commentaires, on se fera un plaisir de compléter l’article !

A bientôt !

Cyrille

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Vis ma vie en camping car pendant 30 jours !”