24 heures au pied du Cotopaxi

17/08/2018
Le bus local…
Notre départ de Quito est synonyme de nouvelle expérience pour nous : le bus local… Tout est bien organisé, une belle file d’attente. Nous sommes en bonne position dans la file, on est sereins… Le bus arrive, et là, c’est l’émeute : tout le monde se précipite sur les portes et nous, on regarde, complètement hébétés : on envoie nos bagages en soute et nous essayons de caser les enfants sur les dernières places vides… Toutes les 5mn le bus s’arrête pour faire entrer du monde et « l’adjoint du conducteur » passe parmi les passagers pour les faire régler. Le bus démarre les portes ouvertes, ceux qui veulent monter doivent s’agripper ! N’ayant plus de place pour circuler l’adjoint fait l’équilibriste entre les sièges… Un vrai spectacle !
Nous arrivons au bout d’une heure dans la petite ville de Machachi.

Une fin de journée bien fraîche à Pedregal
Après un almuerzo complet nous trouvons une jeep qui nous emmène à l’entrée du Parc National de Cotopaxi. L’environnement est superbe, nous sommes à 3500m et un vent glacial nous saisit. Nous sommes occupés pendant une bonne heure par une partie de pêche : nous devons pêcher des truites pour notre dîner ! A ce petit jeu c’est Alban qui cartonne, visiblement nous avons tous un peu de mal pour les faire remonter une fois qu’elles mordent à l’hameçon !
Le refuge est presque vide : nous partageons le dîner au coin du feu avec un couple suisse/canadien qui termine un voyage de 4 mois en Amérique du sud : nous dégustons les très bonnes truites pêchées, tout en récoltant quelques bons plans 😊. Nous sommes en pleine nature, pas un bruit à part le vent qui souffle fort et le débit du ruisseau qui coule le long de notre habitation d’un soir.

Au moment de monter dans la chambre on réalise que la nuit risque d’être très fraîche : il doit faire 7 ou 8 degrés grand maximum, les rideaux volent en permanence (ils sont bien à l’intérieur de la chambre !!). Le refuge étant vide on arrive à changer de chambre, on préfère être séparés et bien au chaud plutôt que tous les 5 à être congelés !! 😉

18/08/2018
Un réveil face au Cotopaxi
Finalement sous une très bonne couette la nuit s’est bien passée, il n’y a que le réveil qui est un peu douloureux… mais il est vite oublié par la vue splendide sur le Cotopaxi dégagé, chose assez rare, ce volcan culminant à près de 5900m étant le plus souvent dans les nuages !

Il est à peine 7h du matin mais, conscients de notre chance, nous sortons pour prendre nos premières photos du volcan. Le vent est très fort, l’occasion de tester nos vêtements techniques que nous pensions inaugurer en Bolivie, mais là, ils n’étaient pas de trop et au moins on ne les trimballe pas pour rien !! On attaque ensuite un petit déjeuner super complet et délicieux, histoire de mettre tout le monde de bonne humeur.

10 Pieds sans voiture pour les conduire…
Nous espérions partir admirer une jolie lagune proche du volcan. Malheureusement nous sommes dans un trou pommé et ne trouvons aucun véhicule pour nous emmener au point de départ des randonnées (à environ une quinzaine de kilomètres). Le bon plan annoncé n’en est finalement pas vraiment un, enfin, sauf si on arrive à venir jusque-là avec sa propre voiture !!
Par défaut nous optons pour une balade au pied du volcan, histoire de poursuivre l’acclimatation en douceur et d’éviter une rechute chez l’un d’entre nous. C’est également l’occasion de croiser nos premiers lamas (baptisés Serge et Popote) et de nous approcher encore un peu plus près de cette merveille de volcan dont nous ne nous lassons pas.

  

Un départ anticipé
Ne pouvant pas randonner autant que nous le souhaitions à cause du manque d’autonomie dans nos déplacements, nous décidons d’écourter notre séjour et de poursuivre la route des Andes. Avec nos 2 compagnons de la veille nous optons pour le bus local pour revenir sur Machachi… Alors ok, économiquement c’est forcément plus avantageux (20$ en taxis Vs 2,10$ en bus, pour 5 hein !!) mais pendant 1h on s’est tous bien fait retourner le bidon par ce bus, sur une route de montagne très caillouteuse… Les enfants, habitués à leur trampoline n’ont pas été trop dépaysés !! 😉

Nouvelle étape : Latacunga
Arrivés à Machachi cap au sud pour Latacunga d’où nous devrions pouvoir nous poser un peu pour pouvoir rayonner. Après ces premiers jours nous avons tous besoin d’une pause avant d’attaquer la suite. Après le « bus-trampo » on opte pour le taxi pour aller le plus rapidement possible à Latacunga, à un hôtel qu’on nous a indiqué. La ville semble peu agréable (on nous avait prévenus !) mais quand le chauffeur nous dit « aidez-moi à surveiller vos valises » (qui sont à l’arrière de la jeep, donc accessibles à tous !) nous avons un peu peur que les « 10 Pieds Autour du monde » deviennent « les 5 petits français à poil » !! Finalement pas de dommage nous arrivons à l’hôtel sans réserver, la chambre familiale est toujours dispo, c’est parfait ! Et pour se remettre de tout ça un petit resto italien est repéré très rapidement : ce soir c’est 1er craquage : hamburger pour les enfants, pizzas 4 fromages pour les adultes, ça requinque ! 😊
Demain ce sera off, pas de transfert ni d’excursion, on repose les organismes avant de retourner au plus près des volcans ! Nous avons tous hâte !

Les 10 Pieds Autour du Monde

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “24 heures au pied du Cotopaxi”