Kilimandjaro J7 : Happy end !

Vendredi 1er octobre 2021 : Mweka Camp (3100m) > Mweka Gate (1980m) – 14km

La nuit a été longue.. très longue… Extinction de la lumière à 18h30, ouverture du premier œil vers 5h30 ! ça s’appelle une bonne et grosse nuit reposante ! Xavier m’apprend qu’il a dû se lever, poser son pied à 2cm de mon nez et ouvrir la tente à deux reprises, je n’ai absolument rien entendu ! Il faut dire qu’il y avait une sacrée accumulation de fatigue depuis quelques jours !

Ce matin nous prenons notre temps même si, théoriquement nous devons partir 30mn plus tôt que d’habitude. Tout le monde est prêt, sauf nous… Nous voulons profiter de ces moments au maximum. A 7h25 c’est parti, et nous plongeons dans la forêt pour notre dernière matinée de trek.

Le début est vraiment très très tranquille et nous pensons qu’en quelques dizaines de minutes ce sera plié. La forêt est dense et l’humidité se fait de plus en plus sentir, le sentier devient de plus en plus boueux.

Au bout d’une petite heure nous sommes désormais en patinage total : le sol est tellement glissant en raison de la pente et de la boue que nous devons assurer chaque pas à l’aide des bâtons. La promenade de santé est terminée et les figures acrobatiques s’enchaînent ! Pas de chute, mais nous sommes passés tout près…

Une fois de plus nous admirons les porteurs nous doubler avec une facilité déconcertante… Certes, ils sont moins chargés qu’à la montée (a priori la nourriture a été consommée !) mais avec 15kg sur le dos il faut gérer la situation !

Au bout d’une heure de glissades plus au moins maîtrisées et après 30mn de ligne droite nous atteignons la Mweka Gate, porte de sortie du parc du Kilimandjaro : ça y’est, là c’est vraiment la fin ! Pendant que nous attendons Issack, le patron de l’agence, nous profitons du wifi pour envoyer les premières photos à nos proches.

Mais la journée n’est pas terminée car nous prenons la direction d’un restaurant pour le repas de fin de trek. En attendant le déjeuner nous explorons la boutique à touristes qui est à côté… Les prix sont démesurés, nous passons rapidement notre tour ! C’est toujours notre cuisinier attitré qui est derrière les fourneaux et il nous fait encore bien plaisir.

C’est à l’issue de repas que Moussa nous apporte une bouteille de « champagne local »… Bon, c’est du mousseux sud-africain mais l’intention est gentille. Les guides nous délivrent un gentil message de félicitations au nom de la Team, Xavier improvise un petit discours de remerciements (oui, quand c’est en anglais je le laisse faire !) très touchant, l’émotion est forte…. et encore plus lorsque toute la team se met à chanter… Désolé, la vidéo est trop lourde pour le blog !

Après ces 2 minutes de plaisir et de surprise, Moussa nous indique que c’est « le » moment… Celui que nous redoutons depuis plusieurs jours : la « cérémonie des pourboires »… Hier soir nous avons préparé une à une les enveloppes que nous devons remettre à chaque membre de la team pour les remercier de leur travail. Pas évident de trouver le bon montant, certains sites donnent des indications mais les agences en donnent d’autres… Nous décidons de taper au milieu en espérant que chacun soit satisfait (car le montant diffère selon le grade). C’est donc parti pour le tour de table, accompagné d’une franche accolade avec chacun d’entre eux. A peine distribuées les enveloppes sont ouvertes et vérifiées, moment presque pas gênant !

Lorsque le dernier a reçu la sienne chaque membre passe nous voir chacun son tour pour nous remercier, probablement par politesse, rituel imposé par l’agence. Bon, ils ne font pas la tête et ont tous le sourire, le montant doit leur convenir ! Heureusement car nous nous retrouvons tous dans le bus, c’est plus sympa si ça se fait dans la bonne humeur…

Le trajet retour dure environ 1h30 pour regagner Arusha. Lorsque nous arrivons à l’hôtel Moussa et Ben nous remettent les diplômes officiels de l’ascension. Je crois que jamais un bout de papier m’aura fait autant plaisir !

Dans la foulée c’est l’heure des adieux avec Moussa, Ben et les membres de la Team qui sont encore dans le bus. 7 jours passés avec cette équipe formidable, attentionnée et courageuse. Il y a une semaine nous avions beaucoup d’appréhension en les voyant monter dans notre bus, aujourd’hui nous avons le cœur lourd en regardant leur bus s’éloigner…

L’après-midi se déroule entre repos et préparation des affaires pour le retour. La piscine étant toujours aussi sale (ça rend mal en photo !) nous y renonçons définitivement.

A 18h Issack nous envoie une voiture pour que nous puissions le rejoindre et dîner en ville. Et nous nous retrouvons dans l’un des restaurants branché d’Arusha, musique à fond et barbecue, ça change des nuits précédentes ! C’est l’occasion de débriefer de cette expérience et de lui donner quelques conseils pour la suite. Malgré les petits loupés dans l’organisation (il devait nous rejoindre le 4ème jour mais nous ne l’avons jamais vu, 10 porteurs au lieu de 6 !) nous ne lui en tenons pas rigueur.

Nous passons un excellent repas (poulet / frites, ça ne se refuse pas !) même si Isaack est souvent interrompu par des appels professionnels… Le business… Nous nous régalons et pouvons enfin savourer la bière officielle du Kilimandjaro que nous nous sommes refusés de déboucher la veille du départ ! Et ce sera une double tournée !

Isaack nous propose de nous accompagner faire un peu de shopping demain car notre avion n’est qu’à 19h. Top, nous allons pouvoir ramener quelques souvenirs en France !

Vivement demain ! 🙂

Samedi 2 octobre 2021 : shopping et retour à la maison !

Comme prévu lors de notre dîner la veille Issack vient nous chercher à 9h30. Bon, nous sommes encore un peu en retard mais ce n’est pas grave, il a toujours des coups de fil à passer ! 😉
Nous allons à pied dans le centre d’Arusha pour faire quelques achats et il nous emmène au marché local : ça change de la boutique à touristes de la veille ! Des dizaines de petits magasins qui vendent tous la même chose et pas de touristes à l’occasion. Avec le covid pas simple de gagner sa vie…

Voyant que nous en avons pour un certain temps Isaack a tout prévu : nous sommes accompagnés par 2 personnes en permanence pour notre sécurité. Nous ne nous sommes jamais sentis en danger mais, alors que ce n’était pas prévu, Issack a fait le maximum pour que tout se passe bien.

Après 3 heures de déambulations, recherches et négociations, nous rentrons à l’hôtel bien chargé pour notre futur challenge : faire tout rentrer dans les sacs.

A 16h Issack vient nous chercher avec son chauffeur pour nous accompagner à l’aéroport. Nous sommes beaucoup trop en avance et l’incitons à rentrer chez lui sans attendre. Ce sont nos derniers au-revoir.

L’attente de l’avion sera longue (4 heures !) et stressante (1h15 de retard et un changement d’avion avec seulement 2h de marge) mais finalement tout se passe bien.

Voilà, cette belle page se termine.

Vivement demain ? Bah non, vivement le prochain départ ! 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.