Kilimandjaro J1 : c’est parti mon Kili !

Samedi 25 septembre 2021 : Machame Gate (1490m) > Machame Camp (2835m) – 14km

La nuit n’a pas été terrible… forcément, à la veille d’un tel départ, ça cogite beaucoup… et les tchèques sont rentrés en pleine nuit après avoir passé une soirée bien arrosée…

A 7h15 nous n’avons pas le choix, il faut sortir des draps car à 8h15 précises nous prenons la route de Machame Gate, point de départ de notre trek. Dans notre minibus nous sommes accompagnés d’une partie de l’équipe. Nous faisons également connaissance avec nos guides et c’est là que nous apprenons qu’Isaack ne nous rejoindra que lors de la quatrième journée… ça sent le plan foireux… Désormais nous allons nous laisser porter par le rythme des locaux, nous n’avons plus de repères, il faut faire confiance.

Après plus de deux heures de route nous atteignons la porte d’entrée pour le parc…

… et sur le parking c’est un sacré bazar : des porteurs par centaines, des sacs partout, nous ne sommes pas prêts de démarrer !

Mais grosse erreur : notre team a l’air très bien organisée et chaque porteur est déjà en train de peser son sac : en effet, c’est une obligation et chaque sac est contrôlé par un ranger : chaque porteur ne peut pas porter plus de 20kg (et c’est déjà pas mal !) en plus de ses 5kg d’affaires personnel ! Lors de la pesée les sacs sont ajustés : certains retirent des piquets de tente, d’autres ajoute un ananas,… nous identifions les 2 personnes qui auront la charge de nos sacs, eux il ne faut pas les perdre !

Lorsque nous sommes prêts, certains porteurs sont encore loin de leur pesée…

Et à 11h25 c’est parti, nous franchissons la porte d’entrée officielle et démarrons notre trek.

C’est Ben qui nous accompagne pour ces premières heures. Son anglais est moyen mais compréhensible, et le pas est « pollé pollé », c’est-à-dire « doucement doucement ». Dès que nous accélérons le pas nous entendons ce petit rappel à l’ordre : nous avons le temps, le sommet n’est que dans 6 jours, alors inutile de se presser.
Nous traversons une abondante forêt, le temps est très humide et quelques gouttes nous rafraîchissent.

Ben n’hésite pas à faire des pauses pour nous montrer quelques fleurs « qui ne poussent qu’ici « :

Après 2h15 de marche c’est déjà l’heure de la pause déjeuner. Des lunch box nous ont été distribuées au départ et tous les touristes semblent avoir la même. Ce sera donc hamburger, poulet, crêpe et un petit jus de fruit pour prendre des forces ; c’est parfait !

La pause est courte car il se met à pleuvoir très légèrement. Nous reprenons donc rapidement notre chemin. Le rythme est bon mais les premiers porteurs, pourtant surchargés, nous doublent tranquillement : ils portent tous entre 20 et 25 kg sur le dos ou sur la tête mais ne s’arrêtent jamais ! Ils nous impressionnent déjà !
A 16h nous arrivons à Machame Camp, 2800m d’altitude. Il y a un brouillard bien compact.

La team se dépêche de monter les différentes tentes pour que chacun puisse souffler un peu… Mais j’ai l’impression qu’ils découvrent comment faire, ils ont vraiment l’air de galérer !!

Bon, fausse alerte, ils cherchaient juste l’endroit idéal et nous découvrons avec plaisir l’organisation du camp : notre tente est super grande et se compose d’une chambre dans laquelle nous pourrions facilement dormir à 4, et d’un espace repas comprenant une table et 3 chaises. Le grand luxe ! Notre « tente toilette » n’est pas loin (c’est la petite tente jaune au fond).

Du côté de la Team c’est un peu plus simple : une petite tente pour les 2 guides… et une grande tente bien usée dans laquelle les porteurs et le cuisinier se tiendront bien chauds !

Avec Xavier nous papotons tranquillement lorsqu’Elie nous amène 2 bassines d’eau chaude pour que nous puissions nous laver ! Je ne misais pas trop dessus mais ça fait un bien fou ! Place ensuite à la pause thé, accompagnée de pop corn en grande quantité !

Le dîner nous est servi à 18h30. C’est un régal absolu : soupe en entrée, poissons accompagné de pommes de terre et de petits légumes cuisinés pour la suite. Bon, faut pas rêver, le fromage n’a pas été prévu !

A la fin de repas Moussa vient nous briefer pour la journée du lendemain et nous discutons de quelques points et c’est là que, par hasard, nous apprenons qu’il n’y a pas 6 porteurs comme cela était convenu mais 10 ! Aïe, le souci est que nous avons calculé par avance les pourboires pour les porteurs et avec 4 individus de plus le montant sera forcément revu à la baisse. Nous refaisons quelques calculs avant d’éteindre la lumière à 20h.

On le sait, en début de trek il faut bien se reposer en prévision de la suite car nous allons rapidement prendre de la hauteur.

Vivement demain ! 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.