Le trek Kalaw > Inle : 3 jours dans les montagnes birmanes

Dimanche 10 mars 2019 : trek jour 1 (16km, 5h de marche)

La nuit a été fraîche, très fraîche ❄️! Nous sommes à plus de 1000m d’altitude et on s’est fait surprendre. On complète donc nos sacs en y ajoutant les pyjamas (oui, on pensait dormir tout nus 😅!!) car a priori les nuits seront identiques sur le trek.

Le petit déjeuner est absolument excellent et très complet : céréales pour les enfants, crêpes, pancakes, fruits, confiture de fraise maison,… on se régale 😋 et c’est parfait pour prendre des forces ! La propriétaire est ultra attentionnée : à peine notre assiette terminée, elle se précipite pour savoir ce dont nous avons besoin.

A 8h45 nous confions nos « gros » sacs à Saï qui les envoie en voiture à notre hôtel, réservé la veille près du lac Inle. Nous les retrouverons dans 3 jours.. Et c’est parti, en route ! Ou plutôt en marche (à pied, pas de politique sur le blog 😅!!)

Dans la première partie le chemin traverse une forêt de pins. Il y fait frais et c’est agréable. Ça ne monte pas trop, nous avons tous un bon rythme et surtout on ne croise absolument personne. Après une première petite pause nous traversons des champs et Saï nous explique l’agriculture locale : à notre étonnement, elle est très complète : lentilles, carottes, tomates, épinards, avocats,… Les birmans ne manquent de rien 😊 ! Bon, nous passons un peu après les récoltes donc les champs sont vides mais il y a encore quelques restes.

Nous arrivons ensuite à la grotte de Myin Ma Htee que nous visitons en 30mn. Les explications de Saï sont très claires et permettent de mieux comprendre certaines visites faîtes à Mandalay. Nous prenons bien notre temps car ici il fait bien frais ! Saï nous emmène ensuite dans un très bon resto local où on se régale 😋.

Après le déjeuner nous reprenons notre chemin : après un passage à travers champs nous traversons plusieurs villages et l’accueil est souvent le même : les enfants du village viennent à notre rencontre et nous offrent parfois des fleurs 😍! Les ‘Hello’ et ‘Mingalaba’ s’enchaînent, d’ici la fin du trek on maîtrisera un peu le birman  😂!
Nous avons également la chance d’assister au bain de zébus : ce sont de grosses vaches à bosse que l’on voit beaucoup dans les montagnes birmanes. Et puis retenez bien ce nom, ça peut toujours être pratique pour placer le « z » au Scrabble !! 😜

A 16h30 nous arrivons chez les habitants chez qui nous dormirons ce soir. La visite est rapide : 5 matelas par terre, un toilette turc dehors au fond du jardin et un grand bac d’eau qui sert de douche. Nous logeons dans une pièce de passage car pour aller à leur chambre, enfants et parents devront passer par la nôtre ! L’électricité est également peu présente, mais ce soir nous pourrons recharger nos appareils, ce qui ne sera peut-être pas le cas demain !

Je ne développe pas davantage cette formidable expérience car Clémence a préparé quelque chose sur ces 2 soirées particulières :
http://10piedsautourdumonde.com/mes-2-nuits-chez-lhabitant-par-clemence/(ouvre un nouvel onglet)

Les enfants profitent de la fin de journée pour jouer aux cartes avec Aurélie et se reposer pendant que j’écris les prochains articles du blog 🤓. Nous dînons un excellent repas préparé par notre hôte. Saï nous accompagne, ce qui nous permet de continuer à échanger et à comprendre le mode de vie des birmans. Ici le repas est servi en une seule fois : tout est déposé d’un coup sur la table !!! La quantité est énorme et nos petits estomacs n’arriveront pas à tout avaler… 😟

On se met rapidement sous les couvertures en espérant que la nuit soit bonne…

Lundi 11 mars 2019 : trek, J2 (18km, 4h de marche)

…et bien c’est raté : on s’est bien caillé !!! Il doit faire 14° dehors … … et autant à l’intérieur ❄️ ! Bref, on s’est bien couvert mais ce n’était pas suffisant. Le petit déj se prend au soleil ce qui nous permet de nous réchauffer avant de poursuivre !

Au bout d’une petite heure la première pause se fait à côté d’un atelier de tissage. Saï nous explique la méthode et comment cette femme de 75 ans, qui a travaillé jusqu’à 60 ans ans les champs, réalise ses sacs. Elle fait ça toute la journée pour ensuite aller les vendre au marché.

Alors que nous écoutons et observons la technique, je remarque quelqu’un qui me dit quelque chose : c’est alors la rencontre improbable de ce trek 🙃 J’en parle à Aurélie qui ne calcule rien ! Mais au moment de partir le gars vient me voir et me dit qu’on s’est déjà croisé ! Sauf que lui a meilleur mémoire que nous (l’âge sans doute…😅) : nous étions dans la même auberge de jeunesse à Cusco où nous avons passé une dizaine de jours ! Certes, le monde n’est pas bien grand mais là…😲

La route se poursuit tranquillement à travers des champs de piment (miam !) jusqu’au village où nous prendrons le déjeuner. Saï, très attentif aux enfants propose des pauses régulièrement, ce dont ils n’ont pas forcément besoin car ils ont l’habitude de marcher, mais c’est vrai qu’il fait super chaud 🔥 donc nous buvons très souvent (à chaque village traversé nous pouvons reprendre de l’eau, nous n’avons jamais manqué !).

Alors que nous traversons un champs un agriculteur nous montre les insectes qu’il recherche : le genre de gros vers visqueux qui sont mis dans l’épreuve de la dégustation de Koh Lanta…😋 Il se met à piocher dans le champ, repère leur chemin et, en quelques minutes trouve leur cachette ! Nous sommes bluffés ! 😲

Après un copieux déjeuner (encore !) Saï propose une sieste générale 😴 pour éviter de marcher à l’heure la plus chaude… Seule Aurélie (c’est l’âge !!) arrivera à s’assoupir pendant que les enfants jouent aux cartes ! La seconde partie de la journée est très agréable car elle monte un peu, et quand le chemin commence à s’élever, les 10 pieds aiment ça !! 😊 Nous poursuivons la traversée des différents champs, parfois certains sont en train de brûler, technique pour éviter …. … les incendies !!! (logique non ??😅)

Nous rejoignons la deuxième famille qui nous accueillera chez elle pour la nuit ! C’est le papa qui a construit la maison, qui est vraiment super propre. Il y a 6 enfants et 3 cochons (ou 5 cochons selon l’âge des enfants !!! 😊). Malgré la barrière de la langue nous arrivons un peu à échanger et nous les aidons avec plaisir pour la préparation des cacahuètes qui seront vendues le lendemain au marché.

Ici c’est le grand luxe : malgré l’absence d’eau courante nous pouvons prendre une douche : une petite cabane fermée par une bâche, un bac avec de l’eau de pluie et c’est tout. Ce sera bien frais et vivifiant mais ça fait du bien de sentir le propre !!

En fin de journée Saï nous propose d’aller voir le coucher du soleil. Peu motivés, les enfants restent jouer avec la famille pendant que nous nous éclipsons une petite heure……presque des vacances 😅 !! Après 10mn de grimpette nous dominons la vallée … … et le nuage qui est dedans : avec tous les brûlis (feu des paysans) un nuage de pollution est présent, ce qui nous empêche d’avoir une parfaite visibilité 😠. Une fois que le soleil rouge a plongé dans les nuages nous retrouvons la tribu qui continue de jouer !😊

Après un dîner à la bougie (très peu d’électricité ici), on replonge sous les couvertures. Alors, froid ou pas froid ? 😉

Mardi 12 mars 2019 : trek, J3 (16km, 3h30 de marche)

Ce matin on se lève plus tôt car le chemin n’est pas abrité du soleil et ça risque de pas mal taper ! En plus d’être menuisier le papa de la famille est cuisinier et nous a préparé de délicieuses crêpes ! Parfait pour le moral des troupes !! 💪

En effet, le chemin est en plein soleil, et, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y fait bien chaud 🔥 ! Mais aucun enfant ne s’en plaindra, le chemin ne monte pas donc ils papotent beaucoup et jouent entre eux et nous faisons des pauses très régulièrement. Lors de l’une d’entre elles nous profitons de l’ombre d’un arbre « multi centenaires » (entre 300 et 500 ans) : ces arbres sont absolument impressionnants ! 😍

Après avoir traversés de nouveaux champs le trek touche à sa fin 🍾 : les enfants sont contents car cette rando était cochée depuis plusieurs mois. Nous terminons cette journée en traversant le lac Inlé en 1h de bateau pour rejoindre nos affaires qui doivent nous attendre. C’est l’occasion d’apercevoir nos premiers pêcheurs avec leur technique particulière et les maisons flottantes.
Une fois arrivés à l’hôtel, notre priorité est surtout de prendre une bonne douche car on est bien crados ! 😷

Désormais à nous la découverte de ce lac et de ses alentours ! 😄

A bientôt !

Cyrille

Bons plans futurs voyageurs

➡️ Bien connu sur les réseaux sociaux, Saï est le guide idéal pour vous emmener marcher sur ce trek ! Il parle un français parfait et donne des explications très pertinentes et claires.
➡️ Pour les familles : ce trek ne présente aucune difficulté physique : ce sont 3 journées de marche d’environ 5 heures par jour, pauses incluses (ensuite tout dépend du rythme). Oui, en mars il fait chaud, mais cela reste largement supportable en se protégeant bien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Le trek Kalaw > Inle : 3 jours dans les montagnes birmanes”