San Cristobal la sauvage

02/09/2018 – découverte de l’île à pieds

Après ces 2 jours pas forcément passionnants en termes d’activité, nous avons tous besoin de souffler et de nous remettre de nos différentes émotions. Une autre question primordiale est apparue : comment quitter cette île pour rejoindre Isabela ? Par la mer ou par les airs ? Après avoir pris des renseignements sur l’hypothèse aérienne, la question se pose différemment : zappe-t-on Isabela pour s’éviter 2 fois 2 heures de bateau mercredi ? Ah ben oui, ils sont toujours aussi futés nos amis équatoriens, pour nous obliger à passer 2 fois à la caisse il n’y a pas de liaison directe entre chaque île, il faut systématiquement repasser par Santa Cruz et ensuite rejoindre Isabela en prenant un autre ticket. Bon, on le savait en venant mais ça agace quand même un tout petit peu !!!

Donc au programme de cette journée découverte sommaire de l’île, organisation des 2 jours suivants et quelques devoirs, car oui, si c’est la rentrée pour les copains en France, il faut que les enfants poursuivent également leur programme !

Nous démarrons par une matinée de balades à l’Est de l’île (et oui, même sur ces îles paradisiaques on trouve des petites randonnées !!) : nous passons par la Playa Mann, sur laquelle les lions de mer ont élu domicile, pour prendre la direction du Centre d’interprétation de l’île. Ce lieu étant vide nous en profitons pour tourner quelques vidéos à l’occasion de la rentrée scolaire. Nous prenons ensuite la direction de la baie de las Tijeretas (la colline des Frégates) en sillonnant un petit sentier très bien balisé (ça change de la Quilotoa loop même si la performance n’est pas la même !!). Sur le chemin il y a plusieurs belvédères qui offrent une magnifique vue, un peu plus de ciel bleu aurait été très apprécié !!!

        

Arrivée sur le ponton de las Tijeretas (ah oui, pas de plage ici !) nous faisons un plouf pour notre première sortie snorkelling : elle sera courte : pas grand-chose à voir et l’eau est plutôt très fraîche !!

 

Sur le chemin du retour nous nous mettons en recherche de l’agence idéale pour nos futures sorties… Bon, alors toutes les agences proposent les mêmes choses : le fameux tour 360 (tour de l’île en 1 journée) à un prix prohibitif, des spots de snorkelling ou des excursions à l’intérieur de l’île (tortues, volcan). Une nouvelle réflexion s’impose : sommes-nous venus juste ici pour glandouiller sur une plage ou pour découvrir des animaux et un environnement inconnu ? Un deuxième paramètre entre en jeu : la cagnotte offerte par les copains lors de notre fête de départ pour « une activité non prévue ». Voilà, c’est décidé, ce sera pour le Tour 360° que toutes les agences proposent. L’enjeu est simple : faire jouer la concurrence au maximum…pour essayer de baisser au maximum. A ce petit jeu on ne s’en sort pas trop mal même si nous n’arrivons pas à ce que nous espérions.

L’après-midi se résume à une séance d’école un peu tendue. Cette fois-ci c’est Alban qui ne veut pas s’y mettre, forcément, il y a 1000 autres trucs à faire et la motivation n’est pas simple à trouver. A un moment donné il va falloir se secouer…surtout qu’il y a quand même pire comme contexte pour travailler !!

Le soir nous allons essayer notre équipement pour la sortie du lendemain : palmes, combinaison, masque et tubas, tout ce qu’il faut pour être au top !

Pour les dîners, nous préparons nos repas dans la cuisine partagée de l’hébergement, : face aux prix multipliés par 2 ou 3 ça permet de limiter les dégâts, et puis des pâtes avec une sauce maison, même si ce n’est pas original, ça fait toujours du bien !! Surtout qu’il faut être en forme pour le Tour ! 😊

Au moment de nous coucher nous sommes 6 dans la chambre : un beau cafard s’est invité dans notre chambre sans y être invité… Il n’aura plus l’occasion de revenir… 😉

03/09/2018 – LE Tour 360°

Quand le réveil sonne à 6h, tout le monde est au taquet ! Intérieurement je me dis que faire ce Tour le jour de la rentrée scolaire est un peu abusé, mais c’est aussi symbolique : cette année ne sera pas comme les autres !! 😊

A 7h30 nous embarquons sur notre bateau (ou coquille de noix, au choix !!) et c’est parti. On nous avait prévenu, on aura de l’air : c’est confirmé ! On fonce à toute barzingue et là, le guide nous annonce 1h20 de bateau pour rejoindre le 1er spot. Il propose un poncho à chacun. Naturellement je le refuse. Petit conseil pour les futurs voyageurs : acceptez-le !! Bah oui, si on vous le propose il y a bien une raison !! Et pendant plus d’1 heure, placé à l’avant du bateau avec Baptiste, on va se faire bien tremper ! Vu l’heure matinale ça nous met un bon coup de froid…

Lorsque nous arrivons à notre premier arrêt les choses sérieuses commencent : nous nous équipons de nos combinaisons et masques et c’est parti. Du bateau nous apercevons nos premières tortues, les enfants sont excités et nous aussi. L’eau est bien fraîche (en même temps on est déjà congelés !!) mais on se fait violence. Les enfants voient leurs premiers requins et sont ravis. Mais rapidement ils ont trop froid et doivent retourner sur le bateau. Aurélie les raccompagne car ils doivent enlever leur combinaison et se sécher.

Nous rejoignons ensuite le reste du groupe qui s’enfonce dans la mangrove. Il ne fait pas chaud mais c’est toujours sympa de nager au milieu de tortues, requins et même raies manta. L’environnement est incroyable, une végétation hors du commun et une faune d’exception !

  

La suite du tour se poursuit : nous enchaînons plages de sable blanc sur lesquelles les enfants adorent jouer, observation d’oiseaux rares (oiseaux à pattes bleus ou rouges…) et un dernier spot de snorkelling, le fameux Leon Dormido, appelé également Kicker Rock. Nous allons nager au milieu de ces rochers en forme de lion endormi.

Cette fois-ci Clémence et Baptiste préfèrent rester sur le bateau avec le capitaine, alors qu’Alban se fait violence pour nous accompagner : après une longue hésitation il se rappelle avoir vu une vidéo sur ce spot, ça le motive et il ne va pas le regretter : le guide, super sympa le tire avec une bouée de sauvetage, ce qui lui permet de se faire promener et d’observer à sa guise les différents animaux marins sans trop se fatiguer (lui, il a tout compris, il sera même le dernier à remonter dans le bateau !!) ! Les fonds sont plus profonds et les requins moins visibles mais ce sont 45mn très sympa que nous vivons ensemble.

                   

Une fois remontés à bord nous prenons la direction du retour, il est déjà 16h et la journée a été longue ! Merci les copains pour cette journée incroyable que nous allons garder très très longtemps en mémoire !

 

Le soir on ne fera pas long feu et les enfants tombent de sommeil. Demain, une nouvelle activité est prévue, il faut être en forme !

04/09/2018 – Promenades dans le brouillard…

Encore un réveil matinal pour partir à l’exploration des terres de cette île, avec au programme : une montée rapide sur le volcan Junco, rencontre avec les tortues de terre et nous devons terminer par une petite plage sympa. Une fois encore, le temps pourri (vraiment pas de bol !) nous contraint à changer nos plans.

Notre chauffeur est super sympa et avons un véritable échange avec lui. Il nous donne une mine d’informations sur son île ce qui nous permet d’en savoir plus. La pluie s’étant invitée à notre balade, nous démarrons finalement par la Galapaguera, réserve de tortues géantes vivant dans des conditions semi naturelles : pendant 45mn nous parcourons un sentier afin de pouvoir les observer, il y en a de toutes les tailles. Je ne développe pas davantage car l’un des enfants fera bientôt un article sur cette visite ! 😉

Bon, pendant toute la visite nous avons une cinquantaine de militaires locaux qui parcourent le chemin très bruyamment, et ce n’est pas forcément le plus agréable !

 

          

A la sortie il pleut assez fort et nous prenons la direction de la plage !! Et quand nous arrivons moins de 10mn plus tard, le soleil apparaît, on perd complètement la boule sur ces îles, mais pour une fois ça tourne dans le bon sens !!! Pendant 1h30 les enfants jouent dans le sable à faire « un réseau d’irrigation ! » (et oui, y’en a qui ont de sacrées idées !!), Aurélie s’assoupit et Alban m’accompagne tester les vagues ! Il paraît qu’on peut voir des tortues sur ces îles, nous sommes motivés…mais n’arrivons pas à franchir les fortes vagues ! Tant pis, on se sera quand même bien amusés !

 

Nous terminons par le cratère du volcan Junco…avec retour de la brume bien humide ! Il y a une petite centaine de marches pour y accéder. Une fois en haut nous ne voyons absolument rien de la belle lagune qui est censée s’y trouver, nouvelle déception. Dans ces conditions il est inutile d’en faire le tour et nous redescendons pour aller déjeuner.  

L’après-midi se résume à une séance de devoirs : pour une fois tout le monde est motivé en même temps et ça progresse bien, tant mieux. Le soir nous partons booker notre départ du lendemain… mais nous n’arrivons pas à négocier : les bateaux sont complets ! Aïe, nous avons trop attendu… finalement nous arrivons à trouver 2 places par notre agence habituelle, mais à un tarif supérieur à ce qui nous avait été annoncé initialement : on a voulu jouer, mais cette fois-ci nous avons perdu…On a retenu la leçon, nous prenons également notre billet pour tous les autres trajets !!

Après un dîner de pâtes bien copieux (en fait il y a que ça qu’on peut cuisiner nous même !!) on se met au lit très tôt car demain c’est à 5h30 que le réveil viendra nous rappeler que nous devons aller prendre le bateau pour 2 traversées de 2 heures…inutile de préciser qu’après la traversée initiale il n’y a pas grand monde de motivé !!! 😉

Allez, à bientôt, on se retrouve sur Isabela !

Cyrille

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “San Cristobal la sauvage”